Biographies – Comité consultatif autochtone

Le Comité consultatif autochtone comprend neuf membres. La composition du comité reflète la diversité des communautés, des langues, des genres, des régions géographiques, des compétences et des expertises autochtones au Canada.

Marie Delorme

Marie Delorme

Marie Delorme est PDG de The Imagination Group of Companies. Elle siège au Conseil national de développement économique des Autochtones, au conseil d’administration de l’Université Queen’s, à la Fondation canadienne Donner, au Lien canadien de l’énergie et du climat, et au Canadian Centre to End Human Trafficking. Elle est également conseillère auprès de deux universités.

Mme Delorme est membre de l’Ordre du Canada. Elle a reçu le prix Indspire, catégorie affaires et commerce, et a été nommée parmi les 100 femmes les plus influentes au Canada. Elle a reçu également le prix Douglas Cardinal de l’Université de Calgary, le prix de distinction en affaires de la chambre de commerce de l’Alberta, le prix Salute to Excellence de la chambre de commerce de Calgary et le prix de leadership entrepreneurial de la Nation métisse.

Mme Delorme possède un baccalauréat ès sciences, une maîtrise en administration des affaires de l’Université Queen’s, ainsi qu’un doctorat et un doctorat honorifique en droit de l’Université de Calgary.

Kaella-Marie Earle

Kaella-Marie Earle

Kaella-Marie Earle est une Anishinaabe du territoire non cédé de Wiikwemkoong et de la Première Nation d’Aroland. Elle est actuellement ingénieure stagiaire chez Enbridge Gas Inc. dans le domaine des grands travaux et de l’amélioration du réseau, où elle gère la construction de projets de gazoducs. Elle possède un diplôme d’études supérieures en technologie du génie chimique du Cambrian College et un baccalauréat en génie chimique de l’Université Laurentienne.

L’objectif professionnel de Mme Earle est d’intégrer ses valeurs culturelles autochtones à son travail d’ingénieur de manière à diriger le secteur pétrolier et gazier vers un avenir énergétique à faibles émissions de carbone. Elle travaille à cette fin en tant que membre de la Young Pipeliners Association of Canada, au sein de laquelle elle copréside le comité d’inclusion autochtone.

Mme Earle prononce régulièrement des allocutions à des conférences visant à défendre les intérêts des femmes et des peuples autochtones dans le domaine de l’énergie et de l’exploitation minière. Elle est aussi directrice et fondatrice du camp culturel anishinaabe Maamiwi Gibeshiwin et de Justice & Allyship Retreat. Elle est également déléguée au Council of Elders and Youth de la Nuclear Waste Management Organization.

Judy Gingell

Judy Gingell

Judy Gingell est une aînée de la Première Nation Kwanlin Dün, provenant du groupe Gaanaxteidi (clan du grand corbeau). Pendant plus de 40 ans, elle a œuvré à la promotion des droits autochtones au Yukon et partout au Canada, jouant un rôle de premier plan dans les négociations sur l’autonomie gouvernementale et les revendications territoriales avec le gouvernement du Canada.

Première femme présidente du Council of Yukon First Nations, Mme Gingell a animé les discussions entre les Premières Nations du Yukon en vue de la signature de l’Accord-cadre définitif, fondement des progrès en matière d’autonomie gouvernementale. En 1995, elle est devenue la première commissaire autochtone du territoire du Yukon. Mme Gingell siège à plusieurs conseils d’administration, dont ceux de l’Université du Yukon et du Réseau de télévision des peuples autochtones (APTN). Elle représente aussi les aînés au conseil de la Première Nation Kwanlin Dün. Elle est membre de l’Ordre du Canada et récipiendaire de la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

Chief Harvey McLeod

Chief Harvey McLeod

Harvey McLeod est chef de la bande indienne d’Upper Nicola et directeur général de l’Interior Salish Employment & Training Society. Il compte près de 40 années d’expérience en établissement de relations et de partenariats dans le domaine de la direction et de la politique.

Le chef McLeod siège à plusieurs comités et conseils, notamment comme directeur de l’assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique. Il fait partie des cinq chefs de Nicola qui travaillent actuellement avec le gouvernement de la Colombie-Britannique à la cogestion du bassin hydrographique de Nicola. Le chef McLeod a participé activement à la formation et au fonctionnement du comité consultatif et de surveillance autochtone pour le projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain et le pipeline existant.

Nuka Olsen-Hakongak

Nuka Olsen-Hakongak

Nuka Olsen-Hakongak est une Inuite du Nunavut originaire de Cambridge Bay qui réside maintenant à Iqaluit. Mme Olsen-Hakongak étudie actuellement en vue de l’obtention d’un diplôme du Collège de droit de l’Université de la Saskatchewan affilié au Collège de l’Arctique du Nunavut. Elle a également travaillé à Nunavut Tunngavik Incorporated, où elle s’est concentrée sur la recherche juridique et a travaillé en étroite collaboration avec des avocats principaux sur des questions liées à l’article 23 de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, qui vise à accroître à un niveau représentatif le nombre d’Inuits qui occupent un emploi au gouvernement dans la région du Nunavut. Auparavant, Mme Olsen-Hakongak a occupé des postes au sein du gouvernement du Canada de même que du gouvernement du Nunavut et elle a travaillé dans les domaines des services sociaux, de la justice communautaire, du complément du revenu ainsi que du soutien à l’enfance et à la jeunesse.

Mme Olsen-Hakongak détient un diplôme de travailleuse sociale et a reçu, dans le cadre de ce programme, le prix de l’engagement communautaire et d’autres d’excellence aux études. Elle est coprésidente de la société des étudiants en droit du Nunavut.

Tribal Chief Tyrone McNeil

Tribal Chief Tyrone McNeil

Le chef tribal Tyrone McNeil fait partie de la Nation Stó:lō et est membre de la bande de Seabird Island. Il possède une vaste expérience dans l’avancement des langues et de l’éducation des Premières Nations, dans la collaboration avec les Premières Nations de partout au pays, et dans l’élaboration d’ententes et de partenariats avec le gouvernement. Le chef tribal McNeil gère une société de construction de Première Nation qui emploie jusqu’à 70 Autochtones, hommes et femmes, spécialisés en santé et sécurité opérationnelles, en vérification sécuritaire, en gestion des ressources humaines et en exploitation et budgétisation dans le secteur de la construction civile et des pipelines.

Le chef tribal McNeil travaille en étroite collaboration avec le comité consultatif et de surveillance autochtone établi pour le projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain et le pipeline existant, notamment au sein de plusieurs comités directeurs et sous-comités, en vue d’améliorer les pratiques des organismes de réglementation en fonction de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, et de faire progresser la réconciliation. Il occupe de nombreux postes de leadership : vice-président et chef tribal du Conseil tribal Stó:lō; président du comité directeur de l’éducation des Premières Nations; représentant de la Colombie-Britannique au comité des chefs de l’APN sur l’éducation; président du secrétariat de planification d’urgence; président du Seabird College; président de la Sqewqel (Seabird) Development Corporation; président de longue date de l’Union of British Columbia Indian Chiefs.

Le chef tribal Tyrone est un chasseur, pêcheur et cueilleur actif; il veut enseigner à ses quatre petits-enfants comme il a lui-même appris.

Scott Patles-Richardson

Scott Patles-Richardson

Scott Patles-Richardson est le fondateur d’Indigenous Financial Solutions, une société appartenant aux Premières Nations, axée sur le développement économique des communautés autochtones partout au Canada. Il possède une vaste expérience en prestation de conseils aux communautés autochtones, en financement des entreprises, en fusions et acquisitions. Il a négocié pour des communautés métisses et de Premières Nations dans le domaine des revendications territoriales et des ententes sur les répercussions et les avantages propres aux projets de mise en valeur des ressources énergétiques.

M. Patles-Richardson est également PDG d’un fonds de capital-actions privé autochtone, Métis Infinity Investments, et il est actionnaire majoritaire de Nations Translation Group (NTG), dont il est président exécutif. NTG figure parmi les plus grandes sociétés de traduction privées au Canada. Elle appartient complètement à des Premières Nations qui la dirigent; le solde des actions est détenu par la division des investissements de la Nation crie de Little Red River. Il a occupé auparavant des postes de direction à Ishkonigan Consulting and Mediation, au Tribal Councils Investment Group of Manitoba, à la Banque Scotia et à la Banque Royale du Canada. M. Patles-Richardson est un citoyen mi’kmaq de la Première Nation de Pabineau, dans le nord du Nouveau-Brunswick, pour laquelle il a joué un rôle de conseiller principal clé.

Chief Matthew T. Peigan

Chief Matthew T. Peigan

Matthew T. Peigan est chef de la Première Nation de Pasqua. Il est le plus jeune de cinq garçons nés de Ronald Peigan Sr. et Grace L. Peigan. Il a été élu la première fois en 1993 et de nouveau en 2011; il remplit actuellement un cinquième mandat de suite. Lors de sa première élection en 1993, alors âgé de 26 ans, il était le plus jeune chef en poste au Canada. Le chef Peigan a également été directeur des opérations et coordonnateur du logement pour la Première Nation de Pasqua, et négociateur principal pour les réclamations relatives aux inondations pour d’autres Premières Nations.

Le chef Peigan a été très actif auprès du secteur et de la Régie de l’énergie du Canada (auparavant l’Office national de l’énergie), entre autres pour le projet Énergie Est et le remplacement de la canalisation 3 d’Enbridge. Le chef Peigan est aussi membre du comité consultatif et de surveillance autochtone formé pour le projet de remplacement de la canalisation 3 d’Enbridge. Il est engagé envers sa Première Nation d’origine et l’avancement de toutes les Premières Nations; il est un ardent défenseur des mesures de protection de l’environnement, de l’air et de l’eau. Le chef Peigan a été désigné membre du Comité consultatif autochtone par l’Assemblée des Premières Nations.

Marci Riel

Marci Riel

Marci Riel est directrice principale de l’énergie, des infrastructures et des ressources à la Manitoba Metis Federation (« MMF »), un département qui a été créé par le gouvernement métis du Manitoba pour s’occuper de la mise en valeur et de la gestion de projets énergétiques et d’infrastructures construites sur des terres utilisées par les citoyens et les exploitants de la communauté métisse du Manitoba. Le département fusionné gère également les processus de mobilisation et de consultation de la MMF, les dossiers de gestion des terres de même que les portefeuilles des ressources naturelles et de la conservation liés à ce qui suit : récolte, évaluation environnementale, surveillance par les Métis, foresterie, mines, oiseaux migrateurs, pêche commerciale, remise en état des milieux humides, poisson et son habitat, environnement et changements climatiques.

Mme Riel n’est pas une représentante élue de la Nation métisse. Son rôle au sein du comité consultatif et de surveillance autochtone de la canalisation 3 consiste à représenter le mieux possible les besoins des citoyens de la communauté métisse du Manitoba de la Nation métisse et à accroître la compréhension du Canada et de la Régie de l’énergie du Canada à l’égard des incidences des projets sur les droits, revendications et intérêts collectifs de la Nation métisse. Mme Riel est titulaire d’une maîtrise en sociologie; avant de se joindre à la Manitoba Metis Federation en 2011, elle a travaillé dans le domaine de la sécurité publique et de la prévention du crime.

Marci Riel est la mère de deux adolescents actifs et, avec son mari Kevin, elle est fière d’élever la prochaine génération de citoyens de la Nation métisse. Elle réside à Winnipeg, au Manitoba, au cœur du territoire de la Nation métisse, sur l’un des lots riverains d’origine de la rivière Rouge, près du site historique de la maison Riel.

Date de modification :