Régie de l’énergie du Canada – Plan de travail sur la culture de sécurité 2020–2023

Employé de sexe masculin portant un équipement de protection individuelle et tenant des gants, et infrastructure blanche en arrièreplan.

Régie de l’énergie du Canada – Plan de travail sur la culture de sécurité [PDF 609 ko]

Introduction

Icon – Documents

En 2010, trois événements catastrophiques majeurs sont survenus dans le secteur pétrolier et gazier nord- américain sur une période de cinq mois. Le 20 avril 2010, la plateforme pétrolière extracôtière Deepwater Horizon a explosé dans le golfe du Mexique. Environ trois mois plus tard, le 25 juillet 2010, un tronçon de canalisation s’est rompu et a déversé environ 20 082 barils de pétrole brut dans la rivière Kalamazoo, au Michigan. Moins de deux mois plus tard, le 9 septembre 2010, une rupture s’est produite dans un gazoduc passant par un secteur résidentiel de San Bruno, en Californie.

Icon – Municipalités/villes/villages

Ces trois accidents ont causé de graves dommages à l’environnement. Les travaux de nettoyage et de récupération ont coûté des milliards de dollars. Dans l’accident de Deepwater Horizon, 11 travailleurs ont perdu la vie et 17 ont été blessés. Par suite de l’accident de San Bruno, 8 membres du public ont perdu la vie, 58 ont été blessés et plus de 100 familles ont vu leurs biens détruits ou endommagés.

Icon – Environnement

En plus de changer le secteur pétrolier et gazier, ces accidents ont façonné l’évolution de la surveillance assurée par la Régie de l’énergie du Canada en matière de sécurité et d’environnement. Les rapports d’enquête publiés à la suite de ces accidents, de même que la preuve croissante que la culture de sécurité est souvent un facteur dans les accidents à conséquences graves, ont incité la Régie à intensifier ses efforts de sensibilisation à une culture de sécurité positive dans le secteur pétrolier et gazier.

Principales activités et réalisations

Voici les faits saillants du travail de la Régie à ce jour en matière de culture de sécurité :

  • mise sur pied du groupe de travail des organismes de réglementation nord-américains sur la culture de sécurité pour faciliter la collaboration et l’apprentissage partagé sur les pratiques exemplaires en matière de réglementation en vue de favoriser une culture de sécurité positive au sein des sociétés réglementées;
  • publication de l’énoncé sur la culture de sécurité;Note de bas de page 1
  • élaboration et pilotage d’une série d’indicateurs de culture de sécurité;
  • animation d’ateliers avec les grandes sociétés réglementées afin de promouvoir l’apprentissage et la mise en commun.

La réalisation la plus importante de la Régie à cet égard a été la diffusion de l’énoncé sur la culture de sécurité. Cet énoncé décrit les attentes de la Régie quant à la création et au maintien d’une culture de sécurité positive au sein des sociétés. Il fournit aussi un cadre pour décrire la culture de sécurité. Les sociétés réglementées l’utilisent pour établir des cadres conceptuels et programmes qui leur sont propres en matière de culture de sécurité. Les représentants du secteur et du milieu universitaire en font souvent mention dans leurs exposés.

Le cadre de la culture de sécurité a aussi procuré un mécanisme de dialogue uniforme et structuré avec les sociétés réglementées. À ce jour, une bonne partie de ce dialogue a eu lieu avec les grandes sociétés, et nous avons constaté des efforts et une focalisation accrus sur la culture de sécurité chez bon nombre d’entre elles.

Regard sur l’avenir

Pour continuer à faire avancer la culture de sécurité dans le secteur, la Régie fera ce qui suit :

  • tirer parti de la réussite passée du cadre de la culture de sécurité en élaborant des lignes directrices et des outils supplémentaires pour le secteur;
  • adopter une démarche éclairée par les risques dans les activités d’intervention directe menées auprès des sociétés;
  • faciliter l’apprentissage et l’amélioration continus dans tout le secteur pétrolier et gazier en rassemblant l’industrie, les organismes de réglementation et le milieu universitaire pour collaborer et échanger les pratiques exemplaires en vue de promouvoir la culture de sécurité;
  • élaborer des méthodes analytiques plus poussées qui tiennent compte du risque et cernent les facteurs humains et organisationnels appuyant une gestion efficace du risque et l’intégralité de la culture de sécurité.

Buts

Le travail de la Régie en matière de culture de sécurité est un aspect de sa stratégie globale de surveillance de la sécurité et de l’environnement visant à prévenir les dommages aux personnes et à l’environnement.

Pour appuyer la stratégie, les deux buts suivants ont été établis relativement à la culture de sécurité :

Influence exercée

La Régie veut adopter une approche à l’échelle du réseau pour favoriser une culture de sécurité positive appuyant la gestion efficace des menaces aux personnes et à l’environnement dans l’ensemble du secteur.

Vision historique du rendement des sociétés

La Régie veut améliorer la compréhension et la détection des facteurs humains et organisationnels sous-jacents afin d’appuyer la gestion efficace des risques et l’intégralité de la culture de sécurité.

Ces buts reflètent une démarche équilibrée visant à favoriser des progrès dans le réseau et les sociétés, en sécurité et en protection de l’environnement, de la façon suivante :

  • Comprendre et accepter que la Régie fait partie du vaste réseau de sécurité pétrolier et le gazier. Pour améliorer ce réseau, nous devons collaborer avec les autres membres, échanger, apprendre et tirer parti de l’expérience des autres.
  • Renforcer la capacité des sociétés réglementées à détecter les menaces aux facteurs humains et organisationnels afin de résoudre les problèmes systémiques de rendement en matière de sécurité et d’environnement, tout en renforçant l’intégralité de la culture de sécurité.
Aperçu des buts, des stratégies et des résultats

 

Influence sur l’ensemble du réseau

Vision holistique du rendement des sociétés

But
(Ce que nous visons.)

La Régie veut adopter une approche à l’échelle du réseau pour favoriser une culture de sécurité positive appuyant la gestion efficace des menaces aux personnes et à l’environnement dans l’ensemble du secteur.

La Régie veut améliorer la compréhension et la détection des facteurs humains et organisationnels sous-jacents afin d’appuyer la gestion efficace des risques et l’intégralité de la culture de sécurité.

 

La Régie veut adopter une approche éclairée par les risques pour

  • trouver des possibilités de collaboration avec diverses parties du réseau de sécurité pétrolier et gazier et d’autres secteurs à haut risque;
  • élaborer des lignes directrices et des outils qui appuient l’avancement de la culture de sécurité.

Mener des activités d’intervention directe éclairées par le risque auprès des sociétés afin de favoriser l’intégralité de la culture de sécurité grâce à une analyse plus approfondie et une meilleure compréhension des menaces pour les facteurs humains et organisationnels.

Résultat
(Ce que nous voulons accomplir.)

  1. Les membres du réseau pétrolier et gazier connaissent et intègrent les leçons apprises et les pratiques exemplaires d’autres membres du réseau et d’autres secteurs à haut risque.
  2. Les lignes directrices et les outils conçus par la Régie en matière de culture de sécurité sont utiles et appuient l’avancement de celle-ci dans l’ensemble du secteur.

Les sociétés réglementées évaluent et traitent les facteurs humains et organisationnels sous-jacents afin de bien gérer les risques et d’instaurer une culture de sécurité complète.

Date de modification :