Le mercredi 28 août, l’Office national de l’énergie est devenu la Régie de l’énergie du Canada. Pour de plus amples renseignements, consultez la page d’information sur la mise en œuvre de la Loi sur la Régie canadienne de l’énergie

Assurance de la qualité des raccords de pipeline

Renseignements généraux

Les raccords de pipelines (notamment les coudes, les raccords « T » et les réducteurs) faits d’acier à haute résistance mécanique soumis à un traitement thermique, refroidis rapidement et trempés doivent faire l’objet d’un contrôle de procédé rigoureux. Par exemple, la température du four, le positionnement des raccords dans celui-ci, le temps de transfert vers le bain de trempe et le délai de refroidissement ou de trempage sont autant d’éléments qui peuvent avoir un effet sur la résistance du matériau si on n’y porte pas la plus grande attention.

Au cours des dernières années, l’Office a été mis au fait de situations où des conduites et des raccords ayant des propriétés mécaniques qui ne respectent pas les normes de l’Association canadienne de normalisation ou des normes similaires sont installés sur des réseaux pipeliniers de son ressort ou de celui d’autres organismes de réglementation.

En 2013, une rupture est survenue sur un pipeline réglementé par l’Office, incident au sujet duquel le Bureau de la sécurité des transports (le « BST ») a produit son rapport en 2015. Au cours de son enquête, le BST a constaté que certains des raccords sur le réseau pipelinier n’étaient pas conformes aux spécifications de propriétés mécaniques appropriées, et même s’il n’en a pas conclu qu’il s’agissait là de la cause de l’incident, l’Office a mené des enquêtes afin de déterminer si cette question pouvait indiquer un problème d’ordre systémique.

 

Date de modification :