Le mercredi 28 août, l’Office national de l’énergie est devenu la Régie de l’énergie du Canada. Pour de plus amples renseignements, consultez la page d’information sur la mise en œuvre de la Loi sur la Régie canadienne de l’énergie

Aperçu annuel des échanges commerciaux de gaz naturel – 2018

Tableau 1: Résumé de la balance commerciale

Tableau 1: Résumé de la balance commerciale
  2014 2015 2016 2017 2018
Volume (Gm³)
Exportations (pipelines) 76,3 76,0 84,2 85,3 80,2
Importations (pipelines) 21,4 19,2 21,9 24,9 22,7
Exportations nettesNote de tableau a 54,9 56,8 62,3 60,3 57,5
Volumes (en Gpi³/j)
Exportations (pipelines) 7,4 7,3 8,1 8,2 7,8
Importations (pipelines) 2,1 1,9 2,1 2,4 2,2
Exportations nettesNote de tableau a 5,3 5,5 6,0 5,8 5,6
Valeur (en G$)
Exportations (pipelines) 15,7 9,8 8,8 10,3 9,6
Importations (pipelines) 5,1 2,7 2,7 3,6 3,5
Exportations nettes 10,7 7,0 6,1 6,7 6,1

Les données présentées dans cette page sont en format EXCEL (.XLSX) et sont mises à jour annuellement. Les données sur les importations et les exportations sont transmises à la Régie de l'énergie du Canada 30 jours après la fin de chaque mois. Pour obtenir les données les plus récentes sur les exportations et les importations, y compris les mises à jour et les révisions, veuillez consulter le portail Statistiques sur les produits de base.

Données des figures [EXCEL 65 ko] – mise à jour le 15 mars 2019

Pour un complément d’information, veuillez écrire à cts-ssp@cer-rec.gc.ca.

Figure 1 : Volumes annuels et mensuels du commerce international

Cette figure indique les volumes de gaz naturel ayant franchi la frontière (exportations et importations) par pipeline. Les volumes des exportations et des importations sont représentés par des barres; les lignes indiquent les volumes nets des exportations (exportations moins importations). En 2018, les exportations ont diminué de 6 % pendant que les importations ont diminué de 9 %.

Source et description

Source : Régie de l'énergie du Canada – Système de suivi des produits de base

Description de la figure : Les données sont exprimées en unités métriques (pour les données impériales, veuillez consulter la source dont le lien est fourni ci-dessus) :

Les volumes des exportations de gaz naturel par pipeline ont été les suivants :
76,3 milliards de mètres cubes en 2014, fluctuant de 5,7 à 8,3 milliards de mètres cubes par mois. 76,0 milliards de mètres cubes en 2015, fluctuant de 5,8 à 7,7 milliards de mètres cubes par mois. 84,2 milliards de mètres cubes en 2016, fluctuant de 6,4 à 7,9 milliards de mètres cubes par mois. 85,3 milliards de mètres cubes en 2017, fluctuant de 6,4 à 8,0 milliards de mètres cubes par mois. En 2018, les volumes des exportations se sont élevés à 80,2 milliards de mètres cubes, fluctuant de 5,7 à 8,1 milliards de mètres cubes par mois.

Les volumes des importations de gaz naturel par pipeline ont été les suivants :
21,4 milliards de mètres cubes en 2014, fluctuant de 1,1 à 2,6 milliards de mètres cubes par mois. 19,2 milliards de mètres cubes en 2015, fluctuant de 1,1 à 2,4 milliards de mètres cubes par mois. 21,9 milliards de mètres cubes en 2016, fluctuant de 1,2 à 2,7 milliards de mètres cubes par mois. 24,9 milliards de mètres cubes en 2017, fluctuant de 1,6 à 2,7 milliards de mètres cubes par mois. En 2018, les volumes des importations se sont élevés à 22,7 milliards de mètres cubes, fluctuant de 1,1 à 2,7 milliards de mètres cubes par mois.

Données mises à jour le 15 mars 2019. Pour obtenir les données les plus récentes sur les volumes des exportations et des importations, ainsi que les mises à jour et les révisions, veuillez consulter le rapport intitulé « Gaz – Sommaire mensuel pour l’année » sur le portail Statistiques sur les produits de base.

Figure 2 : Volumes annuels des exportations selon les régions aux États-Unis

La Régie suit les mouvements du gaz naturel entre le Canada et les États-Unis aux points d’entrée et de sortie à la frontière à partir des données provenant des exportateurs. Par exemple, une fois que le gaz naturel a franchi la frontière et est en sol américain, il peut être amalgamé à du gaz naturel produit aux États-Unis et il devient alors impossible de connaître sa destination finale.

La carte qui suit indique les lieux où le gaz naturel canadien franchit la frontière, selon les régions aux États-Unis. Les barres représentent les volumes d’exportation. La quasi-totalité des exportations de gaz naturel canadien est acheminée vers les États-Unis. La plus grande partie des exportations de gaz naturel franchit la frontière par pipeline à partir de l’Ouest canadien. Les exportations vers l’Est des États-Unis proviennent soit des provinces de l’Ouest, soit du carrefour de stockage situé à Dawn, en Ontario (où le gaz qui s’y trouve provient de plusieurs régions, dont celle des Appalaches aux États-Unis, du centre du continent aux États-Unis et de l’Ouest canadien).

La plus grande partie des importations de gaz naturel est transportée par pipeline et est acheminée en Ontario après avoir franchi la frontière. Ces dernières années, les importations nettes ont augmenté dans les régions situées près de la frontière avec l’Est des États-Unis, en raison de l’inversion de pipelines qui a permis le transport de la production croissante de gaz dans la région des Appalaches vers l’Ontario.

Source et description

Source : Régie de l'énergie du Canada – Système de suivi des produits de base

Description de la figure :

Description de la carte :

La région de l’Ouest américain compte deux ports situés près de la frontière internationale, entre la Colombie-Britannique et les États de Washington et de l’Idaho. Les ports de l’Ouest américain sont ceux de Huntingdon et de Kingsgate, en Colombie-Britannique.

Le Midwest américain compte plusieurs ports situés le long de la frontière internationale entre l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba et l’Ontario, d’une part, et le Montana, le Dakota du Nord, le Minnesota et le Michigan, d’autre part. Les ports du Midwest américain indiqués sont ceux de Cardston, Coutts et Aden, en Alberta; Monchy, North Portal et Elmore, en Saskatchewan; Emerson et Sprague, au Manitoba; et Sarnia, Courtright, et Ojibway (Windsor), en Ontario.

La région de l’Est des États-Unis compte plusieurs ports situés près de la frontière internationale entre l’Ontario et le Québec, d’une part, et les États de New York, du Vermont et du Maine, d’autre part. Les ports de l’Est des États-Unis indiqués sont ceux de Niagara Falls, Chippawa, Iroquois et Cornwall, en Ontario; de Napierville et East Hereford, au Québec; et de St. Stephen, au Nouveau-Brunswick.

Les données sont exprimées en unités métriques (pour les données impériales, veuillez consulter la source dont le lien est fourni ci-dessous) :

Exportations

Les volumes de gaz naturel indiqués ci-dessous ont été exportés par pipeline à partir de ports situés près de la frontière internationale dans l’Ouest américain :
26,1 milliards de mètres cubes en 2014, 30,1 milliards de mètres cubes en 2015, 31,9 milliards de mètres cubes en 2016, 31,4 milliards de mètres cubes en 2017. En 2018, les volumes exportés vers des ports situés dans l’Ouest américain se sont élevés à 32,1 milliards de mètres cubes.

Les volumes de gaz naturel indiqués ci-dessous ont été exportés par pipeline depuis des ports situés près de la frontière internationale dans le Midwest américain :
40,7 milliards de mètres cubes en 2014, 36,8 milliards de mètres cubes en 2015, 43,4 milliards de mètres cubes en 2016, 46,7 milliards de mètres cubes en 2017. En 2018, les volumes exportés vers des ports du Midwest américain se sont élevés à 39,3 milliards de mètres cubes.

Les volumes de gaz naturel indiqués ci-dessous ont été exportés par pipeline depuis des ports situés près de la frontière internationale dans l’Est des États-Unis :
9,5 milliards de mètres cubes en 2014, 9,1 milliards de mètres cubes en 2015, 8,9 milliards de mètres cubes en 2016, 7,2 milliards de mètres cubes en 2017. En 2018, les volumes exportés vers des ports de l’Est des États-Unis se sont élevés à 8,8 milliards de mètres cubes.

Données mises à jour le 15 mars 2017. Pour obtenir les données les plus récentes sur les volumes des exportations selon la région aux États-Unis, ainsi que les mises à jour et les révisions, veuillez consulter le rapport intitulé « Gaz – Sommaire des données historiques – Région » sur le portail Statistiques sur les produits de base. Les données les plus récentes pour les divers ports sont compilées dans le rapport sur les importations et les exportations intitulé « Gaz – Sommaire mensuel selon le port – Volumes ».

Figure 3 : Volumes annuels et mensuels des importations de gaz naturel liquéfié (GNL)

La plus grande partie des importations de GNL du Canada provient d’outre-mer, mais des volumes restreints sont importés des États-Unis par camion. Ce graphique montre les volumes de gaz. Les importations de GNL du Canada ont diminué ces dernières années. Le seul port d’importation capable de recevoir des cargaisons de GNL par bateau au Canada est situé au Nouveau-Brunswick. Les marchés du gaz des Maritimes étant mieux desservis par des pipelines les reliant aux sites de production nord-américains, la nécessité d’importer du GNL d’outre-mer a été moins grande.

Source et description

Source : Régie de l'énergie du Canada – Système de suivi des produits de base

Description de la figure : Les données sont exprimées en unités métriques (pour les données impériales, veuillez consulter la source dont le lien est fourni ci-dessous) :

Ce graphique présente les volumes des importations de gaz naturel liquéfié (GNL) :
557 milliers de mètres cubes ont été importés en 2014, les cargaisons étant arrivées en janvier, février, avril, juin, octobre et décembre de cette année-là.

605 milliers de mètres cubes ont été importés en 2015, les cargaisons étant arrivées en janvier, février, avril, juin, octobre et décembre de cette année-là. 329 milliers de mètres cubes ont été importés en 2016, les cargaisons étant arrivées en janvier, février, juin et juillet de cette année-là. 401 milliers de mètres cubes ont été importés en 2017, les plus grosses cargaisons étant arrivées en janvier, février, avril et septembre de cette année-là. 598 milliers de mètres cubes ont été importés en 2018, les cargaisons étant arrivées en janvier, février, mai, juillet et décembre de cette année-là.

Données mises à jour le 15 mars 2019. Pour obtenir les données les plus récentes sur les volumes des importations de GNL, ainsi que les mises à jour et les révisions, veuillez consulter le rapport intitulé « GNL – Détails sur les expéditions » sur le portail Statistiques sur les produits de base.

Figure 4 : Valeurs annuelles et mensuelles du commerce international

Cette figure indique les valeurs, en milliards de dollars, de gaz naturel ayant franchi la frontière par pipeline. Les valeurs des exportations et les importations sont représentées par des barres; les lignes indiquent les valeurs exportations nettes (exportations moins importations). En 2018, la valeur des exportations de gaz naturel ont diminué de 6 %, et les importations ont diminué de 1 %. Au cours des dernières années, la valeur des exportations nettes de gaz naturel a reculé. Ce phénomène est principalement attribuable à des prix plus bas et une diminution de la demande intérieure ainsi qu’à une offre abondante de gaz naturel aux États-Unis.

Source et description

Source : Régie de l'énergie du Canada – Système de suivi des produits de base

Description de la figure : Les données sont exprimées en unités métriques (pour les données impériales, veuillez consulter la source dont le lien est fourni ci-dessous.

Les valeurs des exportations de gaz naturel par pipeline ont été les suivantes :
15,7 milliards de dollars en 2014, fluctuant de 0,9 à 2,4 milliards de dollars par mois. 9,8 milliards de dollars en 2015, fluctuant de 0,6 à 1,5 milliard de dollars par mois. 8,8 milliards de dollars en 2016, fluctuant de 0,5 à 1,2 milliard de dollars par mois. 10,3 milliards de dollars en 2017, fluctuant de 0,6 à 1,3 milliard de dollars par mois. En 2018, la valeur des exportations s’est élevée à 9,6 milliards de dollars, fluctuant de 0,5 à 1,4 milliard de dollars par mois.

Les valeurs des importations de gaz naturel par pipeline ont été les suivantes :
5,1 milliards de dollars en 2014, fluctuant de 0,2 à 1,1 milliard de dollars par mois. 2,7 milliards de dollars en 2015, fluctuant de 0,1 à 0,4 milliard de dollars par mois. 2,7 milliards de dollars en 2016, fluctuant de 0,1 à 0,5 milliard de dollars par mois. 3,6 milliards de dollars en 2017, fluctuant de 0,2 à 0,5 milliard de dollars par mois. En 2018, la valeur des importations s’est élevée à 3,5 milliards de dollars, fluctuant de 0,1 à 0,5 milliard de dollars par mois.

Données mises à jour le 15 mars 2019. Pour obtenir les données les plus récentes sur la valeur des exportations et des importations, ainsi que les mises à jour et les révisions, veuillez consulter le rapport intitulé « Gaz – Sommaire mensuel pour l’année » sur le portail Statistiques sur les produits de base.

 

Date de modification :