Le mercredi 28 août, l’Office national de l’énergie est devenu la Régie de l’énergie du Canada. Pour de plus amples renseignements, consultez la page d’information sur la mise en œuvre de la Loi sur la Régie canadienne de l’énergie

Aperçu du marché : Coût actualisé de la conduite des véhicules électriques et des véhicules classiques

Date de diffusion : 2019-06-05

Introduction

Il s’est vendu près de 44 000 véhicules électriques au Canada en 2018, une augmentation marquée par rapport aux 2 000 véhicules du genre vendus en 2012 [anglais seulement]. L’adoption des véhicules électriques au cours des prochaines années constitue l’une des principales incertitudes dans l’analyse de l’évolution des filières énergétiques. De nombreux facteurs influeront sur les ventes futures de ces véhicules, notamment leurs coûts, les politiques gouvernementales, les préférences des consommateurs, les progrès technologiques et l’infrastructure de recharge.

En ce moment, le prix d’achat des véhicules électriques est plus élevé que celui des véhicules à moteur à combustion interne (« MCI »)Note de bas de page 1. Cela dit, les premiers étant plus efficaces sur le plan énergétique, on peut s’attendre à réaliser des économies au fil du temps. La figure 1 compare les prix et le rendement énergétique de certains des modèles de véhicules électriques et de véhicules à MCI les plus populaires. Les véhicules hybrides, qui sont équipés à la fois d’un moteur à combustion interne et d’un moteur électrique, n’ont pas été pris en compte dans la présente analyse.

Les frais d’entretien des véhicules électriques sont environ 70 % inférieurs à ceux des véhicules à MCI comparablesNote de bas de page 2, en raison du fait que leur groupe motopropulseur comporte moins de pièces en mouvement et qu’ils ne nécessitent pas de vidange d’huile. En outre, les véhicules électriques sont équipés d’un système de freinage régénératif [anglais seulement], qui convertit le mouvement en électricité pour ralentir le véhicule, réduisant du coup l’usure des freins.

Figure 1 : Comparaison des coûts de certains véhicules électriques et à MCI

Source et description

Source : Sites Web des constructeurs

Description : Ce graphique illustre la différence de prix et de rendement énergétique de quelques modèles de véhicules automobiles populaires au Canada. En ce moment, le prix d’achat des véhicules électriques est beaucoup plus élevé que celui des véhicules à MCI comparables, mais leur rendement énergétique est supérieur. On compare le rendement énergétique des véhicules, électriques et à MCI, au moyen de litres équivalent au 100 km, c’est-à-dire en convertissant la consommation d’électricité en une quantité égale de carburant en fonction du contenu en énergie.

La figure 2 présente le prix d’achat futur des voitures et VUS électriques et à MCINote de bas de page 3, d’après les hypothèses du scénario de référence et du scénario des avancées technologiques du rapport Avenir énergétique du Canada en 2018 (« AE2018 »). Les ventes de véhicules électriques constituent plus de 60 % de toutes le ventes de véhicules neufs en 2040 dans le scénario des avancées technologiques d’AE2018Note de bas de page 4; la croissance est moins rapide dans le scénario de référenceNote de bas de page 5. Dans les deux scénarios, le prix d’achat des véhicules électriques continue d’être plus élevé que celui des véhicules à MCI jusqu’en 2040. Cependant, dans les deux projections, le prix des véhicules à MCI augmente quelque peu, tandis que celui des véhicules électriques diminue. Cette baisse est plus marquée dans le scénario des avancées technologiques que dans celui de référence, parce qu’on s’attend à une adoption des véhicules électriques et à des progrès technologiques plus rapides.

Figure 2 : Coûts d’achat projetés des véhicules électriques et des véhicules à MCI en 2020, 2030 et 2040

Source et description

Source : Office

Description : Le graphique présente les prix projetés des véhicules en 2020, 2030 et 2040; ils sont tirés du scénario de référence et du scénario des avancées technologiques d’AE2018. Bien que les prix des voitures et camions à MCI demeurent généralement inférieurs à ceux de leurs équivalents électriques, le graphique révèle que dans les deux scénarios, le prix des premiers augmente légèrement durant la période de projection, tandis que celui des seconds baisse. La diminution est plus forte dans le scénario des avancées technologiques.

Le coût actualisé de la conduite procure une façon de comparer les véhicules électriques et les véhicules à MCI.

Le coût actualisé de la conduite (« CAC ») établit combien il en coûte au kilomètre pour conduire un véhicule pendant toute sa durée de vie. On a recours à cette méthode pour comparer des véhicules ayant un coût d’achat, un coût en carburant, des frais d’entretien et une durée de vie différents. Elle constitue donc un moyen pratique pour comparer des véhicules électriques et des véhicules à MCINote de bas de page 6.

La figure 3 illustre le coût actualisé de conduite de véhicules achetés en 2020, 2030 et 2040; les données sur les coûts proviennent d’AE2018. Dans la plupart des provinces, le coût actualisé de conduite des véhicules électriques est inférieur à celui des véhicules à MCI en 2020, aussi bien dans le scénario de référence que dans celui des avancées technologiques. Il en est de même en 2030 dans les deux scénarios, mais dans toutes les provinces.

Partout au pays sauf en Ontario, aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, le coût actualisé de conduite des camions électriques est plus bas que celui des camions à MCI dans les deux scénarios. En 2040, le coût actualisé de conduite des véhicules électriques (voitures et camions) est inférieur dans toutes les provinces et dans les deux scénarios. Étant donné l’abondance d’hydroélectricité au Canada, le prix de l’électricité est bas dans des régions comme le Québec et la Colombie-Britannique, ce qui contribue à abaisser le coût actualisé de conduite des véhicules électriques. Pendant la période à l’étude, dans le scénario des avancées technologiques, le prix du carbone est beaucoup élevé que dans le scénario de référence. L’essence coûtant donc plus cher, cela donne l’avantage aux véhicules électriques par rapport à ceux à MCI.

De plus, comme le montre la figure 3, le coût d’achat d’un véhicule électrique au Canada compte pour environ 82 % du coût actualisé de conduite en 2020, alors qu’il n’y contribue qu’à 61 % pour un véhicule à MCI. En contrepartie, le coût en carburant représente environ 9 % du coût actualisé de conduite d’un véhicule électrique en 2020 dans le scénario de référence et 29 % de celui d’un véhicule à MCI. Les frais d’entretien, quant à eux, composent la tranche de 10 % qui reste.

Figure 3 : Comparaisons de CAC projetés des véhicules électriques et des véhicules à MCI en 2020, 2030 et 2040

Source et description

Source : Office

Description : Le graphique montre le coût actualisé de conduite estimatif selon l’année et le type de véhicule, la région, le scénario de référence d’AE2018. En 2020, dans la plupart des provinces, le coût actualisé de conduite des voitures électriques est plus bas que celui des voitures à MCI. En 2030, c’est le cas dans toutes les provinces. Outre les provinces où l’électricité coûte cher, le coût actualisé de conduite des camions électriques est inférieur. En 2040, aussi bien pour les voitures que les camions électriques, il est inférieur dans toutes les provinces.

À titre d’exemple, le coût actualisé canadien du scénario de référence en 2020 est de 0,33 $/km pour une voiture électrique, de 0,34 $/km pour une voiture à MCI, de 0,44 $/km pour un camion électrique et de 0,42 $/km pour un camion à MCI. En 2040, toutefois, il baisse à 0,29 $/km pour une voiture électrique et à 0,33 $/km pour une voiture à MCI comparable. Pour la même année, celui d’un camion électrique s’élève à 0,37 $/km et à 0,41 $ pour un camion à MCI.

L’une des principales conclusions de cette analyse est que, à court terme, le coût actualisé de conduite des voitures électriques est plus bas que celui des voitures à MCI.

Voici quelques-unes des conclusions tirées de la comparaison des coûts actualisés de conduite :

  • Le coût d’achat et le rendement énergétique sont deux éléments importants. Ainsi, en 2020, un camion électrique coûte environ 13 500 $ CA de plus qu’un camion à MCI comparable, mais une fois prises en compte les économies réalisées sur le coût du carburant, l’écart se rétrécit énormément (bien qu’il y ait de fortes variations d’une région à une autre).
  • Les scénarios de référence et d’avancées technologiques prennent en considération d’autres réductions de prix des véhicules électriques, qui contribuent à rendre le coût actualisé de conduite de ces véhicules comparables à ceux des véhicules à MCI. Ces hypothèses amènent à parité les véhicules électriques et à MCI dans de nombreuses régions en 2020 et dans la quasi totalité d’entre elles en 2030 et 2040 dans les deux scénarios.
  • À court terme, le coût actualisé de conduite des voitures électriques est plus bas que celui des voitures à MCI; il faut attendre plus longtemps pour observer ce phénomène pour les véhicules de plus grande taille.
  • Il faut souligner que le prix d’achat, les frais d’utilisation et les frais d’entretien ne sont pas les seuls facteurs qui entrent dans la décision d’acheter un véhicule. La comparaison du coût actualisé des voitures et des camions à MCI en fournit un bon exemple. Même si celui des camions à MCI est beaucoup plus élevé que celui des voitures du même type, il n’en demeure pas moins que les camions dominent les ventes de véhicules au Canada.

Grande sensibilité du coût actualisé de conduite aux variations des hypothèses de coûts

Le coût actualisé de conduite peut varier considérablement quand les coûts fluctuent. Ainsi, celui des véhicules électriques comme celui des véhicules à MCI baisse si le véhicule parcourt 20 000 km par année plutôt que 15 000, du fait que le coût d’achat du véhicule s’étale sur un plus grand kilométrage. Par contre, le coût actualisé de conduite des véhicules électriques diminue plus rapidement que celui des véhicules à MCI parce que les coûts d’énergie des premiers sont plus bas. Par ailleurs, pour une conduite de seulement 10 000 km par année, le coût actualisé augmente pour les deux types de véhicules, mais davantage pour les véhicules électriques puisque les économies en énergie sont moins importantes. En outre, les taux d’actualisation tiennent compte des intérêts qu’aurait pu rapporter un investissement de l’argent plutôt que la dépense et accordent une valeur différente aux dépenses futures. Un taux d’actualisation plus bas rendrait les véhicules électriques relativement plus attrayants. Le graphique ci-dessous illustre les résultats de ces variations.

Figure 4: Analyse de sensibilité du coût actualisé de conduite

Source et description

Source : Office

Description : Ce graphique illustre l’incidence d’une variation du kilométrage parcouru annuellement et du taux d’actualisation sur le coût actualisé de conduite. À mesure qu’augmente le kilométrage annuel, ce dernier diminue, le coût d’achat étant réparti sur une plus grande distance. Si le taux d’actualisation augmente, la valeur attribuée aux coûts en carburant et aux frais d’entretien baisse, faisant aussi reculer le coût actualisé. Le contraire est aussi vrai dans les deux cas.

Conclusion

  • La baisse du coût actualisé de conduite des véhicules électriques en se fondant sur les données d’AE2018 explique pourquoi la hausse des ventes de véhicules électriques au Canada ne devrait pas étonner. Certaines provinces offrent actuellement des incitatifs à l’achat de ces véhicules, ce qui les rend encore plus attrayants.
  • En ce moment, les véhicules électriques jouissent d’un avantage sur le plan des coûts en carburant et sur celui des frais d’entretien. Si la technologie continue de s’améliorer, le prix d’achat des véhicules électrices pourrait diminuer au point d’être comparable ou même inférieur à celui des véhicules à MCI équivalents. Le coût actualisé de conduite favoriserait alors grandement les véhicules électriques.
  • Le coût actualisé de conduite réagit fortement à de nombreux facteurs, notamment le prix de l’électricité, le prix d’achat du véhicule, le taux d’actualisation et le kilométrage annuel. Ainsi, dans une province où le prix de l’électricité est bas, il en coûte moins cher au consommateur pour se procurer un véhicule électrique.
  • Il importe de rappeler que le coût actualisé de conduite repose sur quelques hypothèses et ne cerne pas tous les motifs dont tient compte le consommateur dans sa décision d’acheter ou de ne pas acheter un véhicule électrique. Néanmoins, il offre un outil pratique pour prendre des décisions économiques de base. Il peut être soupesé en regard d’autres éléments comme l’autonomie du véhicule, la disponibilité de bornes de recharge et les préférences personnelles.
Annexe : Méthodes de calcul du coût actualisé de conduite

Les coûts en carburant employés sont disponibles dans la section Annexes de données du rapport Avenir énergétique du Canada en 2018. Dans le cas des coûts des véhicules, il faut consulter l’onglet 4.11 du tableur Figures et données de ce même rapport. Les frais d’entretien des véhicules électriques proviennent de Palmer et al (2018) [anglais seulement], où l’on pose comme hypothèse qu’ils sont 1,5 fois plus élevés pour les camions. Le rendement énergétique des véhicules repose sur la cote de consommation de carburant par année modèle pour les modèles 2019 à laquelle on a ajouté une amélioration annuelle du rendement de 1 % pour les véhicules à MCI et de 2 % pour les véhicules électriques. D’autres hypothèses ont été posées, notamment un kilométrage annuel de 15 000 km, une durée de vie du véhicule de 15 ans et une valeur résiduelle nulle à la fin de la période. Au départ, une tranche représentant 80 % du prix du véhicule est financée à un taux de 8 %. Des paiements mensuels égaux sont versés pendant cinq ans, jusqu’au remboursement de l’emprunt. Le taux d’actualisation et la durée de vie du véhicule sont ceux employés dans l’étude du NREL; la distance parcourue annuellement est la même, mais elle a été arrondie au multiple de 5 000 km.

Les équations suivantes ont servi à calculer le coût actualisé de conduite (adoptées dans Electrification Futures Study: End-Use Elctric Technology Cost and Performance Projections through 2050 [anglais seulement]) :

formule 1

Dans laquelle :

  • CC = Coût en capital du véhicule
  • E = Frais annuels d’entretien du véhicule
  • Km/an = Kilométrage annuel parcouru par le véhicule
  • CA/Unité = Coût d’une unité d’énergie en $ CA/l d’essence ou $ CA/kWh d’électricité
  • Eff = Rendement énergétique du véhicule en litres ou kWh le kilomètre
  • CRC = Coefficient de récupération du capital provenant de l’équation suivante
formule 2

Dans laquelle :

  • TA = Taux d’actualisation
  • t= Durée de vie du véhicule, en années
Références

Gibson, R. (2018, April 30). Why electric vehicles have lower maintenance costs. Récupéré de Fleetcarma [anglais seulement].

International Energy Agency. (2018). Global EV Outlook 2018. Récupéré de International Energy Agency [anglais seulement].

Jadun, P., McMillan, C., Steinberg, D., Muratori, M., Vimmerstedt, L., & Mai, T. (2017). Electrification Futures Study: End-Use Electric Technology Cost and Performance Projections through 2050. Récupéré de National Renewable Energy Laboratory [anglais seulement].

Lampton, C. (n.d.). How Regenerative Braking Works. Récupéré de HowStuffWorks [anglais seulement].

Office national de l'énergie. (2018). Avenir énergétique du Canada en 2018 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2040. Récupéré de National Energy Board.

Ressources naturelles Canada. (2019). Guide de consommation de carburant 2019.

Office of Energy Efficency and Renewable Energy. (2019). Electric Vehicles: Tax Credits and Other Incentives. Récupéré de ENERGY.GOV [anglais seulement].

Office of the Premier. (2018, November 20). Provincial government puts B.C. on path to 100% zero-emission vehicle sales by 2040. Récupéré de BC Gov News [anglais seulement].

Palmer, K., Tate, J. E., Wadub, Z., & Nellthrop, J. (2018). Total cost of ownership and market share for hybrid and electric vehicles in the UK, US and Japan. Applied Energy, 108-119.

 

Date de modification :