Le mercredi 28 août, l’Office national de l’énergie est devenu la Régie de l’énergie du Canada. Pour de plus amples renseignements, consultez la page d’information sur la mise en œuvre de la Loi sur la Régie canadienne de l’énergie

Aperçu du marché : Répercussions de la rupture du gazoduc BC Pipeline d’Enbridge en Colombie-Britannique

Date de diffusion : 2019-01-23

Le 9 octobre 2018, il y a eu une rupture d’une section du gazoduc T-Sud d’Enbridge (BC Pipeline [anglais seulement] ou réseau de Westcoast) près de Prince George [anglais seulement], en Colombie-BritanniqueNote de bas de page 1. BC Pipeline achemine du gaz naturel du nord-est de la Colombie-Britannique jusqu’à la vallée du bas Fraser et aux États du nord-ouest américain bordés par le Pacifique (figure 1). En raison de la rupture, les livraisons quotidiennes de gaz naturel aux points situés au sud de Prince George ont diminué de 90 %, passant de 1 290 millions de pieds cubes (« Mpi³ ») le 8 octobre à 129 Mpi³ le 10 octobre (figure 2, à gauche)Note de bas de page 2. Un plus grand volume de gaz naturel a donc été acheminé au moyen du gazoduc Southern Crossing de FortisBC (figure 2, à droite). Le volume acheminé au moyen de ce gazoduc a plus ou moins doublé après la rupture du gazoduc BC Pipeline, mais il n’a pas permis de compenser l’importante baisse qui en a découlé.

Figure 1 : Carte des gazoducs et des points touchés par la rupture

Source et description

Source : Office

Description : La carte illustre le tracé des gazoducs BC Pipeline d’Enbridge et Southern Crossing de FortisBC, en plus d’indiquer d’autres points pertinents.

Figure 2 : Entrées et sorties quotidiennes de gaz naturel dans la vallée du bas Fraser, en Colombie-Britannique – Gazoducs BC Pipeline et Southern Crossing (août à décembre 2018)

Source et description

Source : Enbridge

Description : Cette figure illustre les volumes de gaz naturel acheminés quotidiennement au moyen du gazoduc BC Pipeline avant et après la rupture qui a entraîné une réduction du débit. Les volumes illustrés correspondent aux sorties du gazoduc BC Pipeline au sud de la rupture survenue à Prince George et aux entrées provenant du gazoduc Southern Crossing.

  • Le 1er octobre, le volume de gaz naturel acheminé au sud de Prince George était de 1 433 Mpi³.
    • Le jour précédant la rupture (8 octobre), 1 290 Mpi³.
    • Le jour de la rupture (9 octobre), 937 Mpi³.
    • Le jour suivant la rupture (10 octobre), 129 Mpi³.
  • Le 1er décembre, le volume acheminé était de 1 179 Mpi³.
  • Le 1er octobre, le volume reçu du gazoduc Southern Crossing était de 33 Mpi³
    • Le jour précédant la rupture (8 octobre), 0 Mpi³.
    • Le jour de la rupture (9 octobre), 49 Mpi³.
    • Le jour suivant la rupture (10 octobre), 107 Mpi3.
  • Le 1er décembre, le volume reçu était de 30 Mpi³.

La section touchée du gazoduc BC Pipeline près de Prince George (figure 1) comprend deux canalisations, soit une canalisation principale d’un diamètre de 30 pouces et un doublement d’un diamètre de 36 poucesNote de bas de page 3. Les deux canalisations ont été fermées au moment de la rupture de la conduite d’un diamètre de 36 pouces. Le 10 octobre, à la suite d’une évaluation de la conduite, l’Office a autorisé Enbridge à remettre en service la canalisation principale d’un diamètre de 30 pouces. Les livraisons ont augmenté considérablement d’une semaine à l’autre après la réalisation d’autres évaluations confirmant que l’accroissement de la pression sur certains tronçons ne posait pas de danger. En décembre, les volumes étaient passés à environ 1 400 Mpi³ par jour [anglais seulement] (durant ce mois, les volumes se situent en moyenne autour de 1 700 Mpi³ par jour). La majeure partie du doublement d’un diamètre de 36 pouces est exploitée à une pression restreinte, et la pression d’exploitation maximale sera rétablie une fois que l’Office aura conclu que cela ne pose aucun danger.

Le gazoduc Southern Crossing achemine une quantité relativement faible de gaz naturel dans le sud de la Colombie-Britannique en provenance du réseau de NOVA Gas Transmission Ltd. en Alberta. Il peut transporter environ 100 Mpi³ de gaz naturel par jour vers l’ouest en passant par le sud de la Colombie-Britannique. De plus, FortisBC a acheminé du gaz naturel comprimé par camion [anglais seulement] dans la vallée du bas Fraser durant le mois de décembre. Les restrictions imposées initialement aux clients industriels et commerciaux afin de réduire la consommation de gaz naturel ont été levées. Cependant, FortisBC a indiqué que, d’ici au retour à la pression d’exploitation intégrale du gazoduc d’Enbridge, les clients devraient continuer à surveiller leur consommation d’énergie.

 

Date de modification :