Le mercredi 28 août, l’Office national de l’énergie est devenu la Régie de l’énergie du Canada. Pour de plus amples renseignements, consultez la page d’information sur la mise en œuvre de la Loi sur la Régie canadienne de l’énergie

Profils énergétiques des provinces et territoires – Territoires du Nord-Ouest

Territoires du Nord-Ouest
Table des matières
  • Figure 1 : Production d’hydrocarbures

    Figure 1 : Production d’hydrocarbures

    Source et description :

    Source :
    Office – Avenir énergétique du Canada en 2018

    Description :
    Ce graphique illustre la production d’hydrocarbures dans les Territoires du Nord-Ouest de 2007 à 2017. Au cours de cette période, la production de pétrole brut a diminué, passant de 17,6 kb/j à 0,3 kb/j. La production de gaz naturel a diminué, passant de 25,1 Mpi³/j à 0,7 Mpi³/j.

  • Figure 2 : Production d’électricité par type de combustible (2017)

    Figure 2 :Production d’électricité par type de combustible (2017)

    Source et description :

    Source :
    Statistique Canada (Tableaux 25-10-0020-01 and 25-10-0019-01), estimations de l'Office

    Description :
    Ce diagramme circulaire illustre la production d’électricité dans les Territoires du Nord-Ouest par méthode de production. En 2017, la production totale d’électricité s’est élevée à 0,7 TWh.

  • Figure 3 : Carte de la capacité de production d’électricité et des sources de combustible primaire

    Figure 3 : Carte de la capacité de production d’électricité et des sources de combustible primaire

    Source et description :

    Source :
    Office, Ressources naturelles Canada, Northwest Territories Power Corporation

    Description :
    Cette carte montre les installations de production d’électricité dans les Territoires du Nord-Ouest. On y indique leur capacité et leur source du combustible primaire.

    Télécharger :
    Version PDF [3176 ko]

  • Figure 4 : Carte de l’infrastructure de pétrole brut

    Figure 4 : Carte de l’infrastructure de pétrole brut

    Source et description :

    Source :
    Office

    Description :
    Cette carte montre tous les principaux oléoducs dans les Territoires du Nord-Ouest.

    Télécharger :
    Version PDF [386 ko]

  • Figure 5 : Carte de l’infrastructure de gaz naturel

    Figure 5 : Carte de l’infrastructure de gaz naturel

    Source et description :

    Source :
    Office

    Description :
    Cette carte montre tous les principaux gazoducs dans les Territoires du Nord-Ouest.

    Télécharger :
    Version PDF [511 ko]

  • Figure 6 : Demande pour utilisation finale par secteur (2016)

    Figure 6 : Demande pour utilisation finale par secteur (2016)

    Source et description :

    Source :
    Office – Avenir énergétique du Canada en 2018

    Description :
    Ce diagramme circulaire présente la demande d’énergie pour utilisation finale dans les Territoires du Nord-Ouest par secteur. En 2016, la demande d’énergie pour utilisation finale a totalisé 20,4 PJ. Le secteur industriel vient au premier rang avec 58 % de la demande totale, suivi des transports (33 %), puis des secteurs commercial (14 %) et résidentiel (8 %).

  • Figure 7 : Demande pour utilisation finale par combustible (2016)

    Figure 7 : Demande pour utilisation finale par combustible (2016)

    Source et description :

    Source :
    Office – Avenir énergétique du Canada en 2018

    Description :
    Cette figure illustre la demande pour utilisation finale par type de combustible dans les Territoires du Nord-Ouest en 2016. Les produits pétroliers raffinés ont compté pour 14,9 PJ (73 %) de la demande, suivis du gaz naturel, avec 3,6 PJ (18 %), de l’électricité, à 1,2 PJ (6 %) et des biocarburants, à 0,7 PJ (3 %), les autres combustibles n’étant nullement présents (0 PJ).

    Remarque : Les autres combustibles comprennent le charbon, le coke et le gaz de cokerie.

  • Figure 8 : Émissions de GES par secteur

    Figure 8 : Émissions de GES par secteur

    Source et description :

    Source :
    Environnement et Changement climatique Canada – Rapport d'inventaire national

    Description :
    Ce graphique à colonnes empilées illustre les émissions de GES aux Territoires du Nord-Ouest par tranches de cinq ans, de 1990 à 2016 en Mt d’éq. CO2. Les émissions totales de GES ont augmenté dans les Territoires du Nord-Ouest, passant de 1,48 Mt d’éq. CO2 en 2000 à 1,61 Mt en 2016.

Production d’énergie

Production d’énergie

  • En 2017, les Territoires du Nord-Ouest ont produit 0,33 millier de barils de pétrole brut léger par jour (kb/j) (figure 1). Toute la production est concentrée près de Norman Wells.
  • Les Territoires du Nord-Ouest représentent moins de 0,1 % de la production canadienne totale de pétrole brut.
  • Plusieurs puits ont été forés pour l’exploration du gaz de schiste et du pétrole de schiste dans la région centrale de la vallée du Mackenzie de 2012 à 2015, mais aucun n’a permis de lancer une production commerciale. Il n’y a pas eu d’activité depuis 2015. En outre, aucun puits n’est prévu ou exploité dans d’autres régions des Territoires du Nord-Ouest, y compris la mer de Beaufort.
  • Les ressources pétrolières des Territoires du Nord-Ouest sont estimées à 1,2 milliard de barils.

Produits pétroliers raffinés

  • Il n’y a aucune raffinerie aux Territoires du Nord-Ouest.

Gaz naturel et liquides de gaz naturel (LGN)

  • En 2017, on a produit en moyenne 0,85 million de pieds cubes par jour (Mpi³/j) de gaz naturel aux Territoires du Nord-Ouest (figure 1), soit moins de 1 % de la production canadienne totale cette année-là.
  • Le gaz naturel est produit dans deux régions des Territoires du Nord-Ouest : Norman Wells et Ikhil. Dans le passé, on a produit du gaz naturel dans le sud des Territoires du Nord-Ouest, mais la production a été interrompue en 2015 pour des raisons économiques.
  • La production de gaz naturel de Norman Wells est un dérivé de la production pétrolière, et le gaz sert à produire de l’électricité pour la ville de Norman Wells.
  • La production de gaz naturel à Norman Wells a été suspendue au début de 2017, en réaction à la suspension de la production de pétrole par l’Impériale dans la région. La production de pétrole brut et de gaz naturel a repris en octobre 2018, à la suite du redémarrage [anglais seulement] du pipeline Norman Wells d’Enbridge (canalisation 21).
  • La production de gaz naturel d’Ikhil a commencé en 1999 pour alimenter la ville d’Inuvik en gaz. En raison de problèmes techniques, le champ d’Ikhil ne fournit actuellement qu’un approvisionnement d’appoint en gaz naturel.
  • L’Office national de l’énergie a estimé les ressources de gaz naturel des Territoires du Nord-Ouest à 16,4 mille milliards de pieds cubes. Cette estimation comprend les îles de l’Arctique et la mer de Beaufort.
  • Les Territoires du Nord-Ouest ne produisent actuellement pas de LGN.

Électricité et ressources renouvelables

  • En 2017, les Territoires du Nord-Ouest ont produit environ 0,7 térawattheure (TWh) d’électricité (figure 2), ce qui correspond approximativement à 0,1 % de la production totale d’électricité au Canada. La capacité de production des Territoires du Nord-Ouest s’élève à 187 mégawatts (MW).
  • La Société d’énergie des Territoires du Nord-Ouest [anglais seulement] produit et distribue l’électricité dans les territoires. Northland Utilities Ltd. [anglais seulement] s’occupe également de la distribution.
  • Au cours des années où les précipitations sont normales, environ 75 % de l’électricité des Territoires du Nord-Ouest provient de l’hydroélectricité. Les années plus sèches, on a recours au diesel pour produire l’électricité qui manque. Le diesel est la seule ou la principale source de production d’électricité dans les collectivités ou les industries éloignées qui ne sont pas raccordées à l’un des deux réseaux électriques des Territoires du Nord-Ouest (figure 3).
  • L’énergie éolienne répond à environ 4 % des besoins en énergie des Territoires du Nord-Ouest. En 2013, on a installé à la mine de diamants Diavik [anglais seulement] quatre éoliennes pour fournir de l’électricité à son micro-réseau alimenté au diesel, à Lac de Gras.
  • Depuis 2016, Colville Lake est alimenté au moyen d’un système hybride comprenant de l’énergie solaire avec batteries et du diesel. Auparavant, cet établissement qui a une population d’environ 160 habitants comptait uniquement sur le diesel pour produire son électricité. Le diesel était livré au moyen de routes d’hiver à un coût annuel de 140 000 $.
  • Dans son ébauche de la Stratégie énergétique 2030, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a proposé l’installation d’éoliennes à Inuvik afin de réduire la dépendance au diesel pour la production d’électricité. Le rapport propose également l’installation d’éoliennes et de panneaux solaires dans d’autres collectivités plus petites, ainsi que le raccordement de Fort Providence, Kakisa et Whati au réseau hydroélectrique de Yellowknife.

Transport et commerce de l’énergie

Pétrole brut et liquides

  • Le pipeline Norman Wells d’Enbridge achemine la production de pétrole brut des Territoires du Nord-Ouest et du Nord-Ouest de l’Alberta à Zama, en Alberta (figure 4).
  • En novembre 2016, le pipeline Norman Wells a été fermé par suite de préoccupations liées à la sécurité, particulièrement la stabilité des pentes sur la rive sud du fleuve Mackenzie. La production à Norman Wells a donc cessé. Le pipeline a repris les activités en juillet 2018.
  • Il n’y a aucune installation de transport ferroviaire de pétrole brut aux Territoires du Nord-Ouest. Il existe toutefois un terminal ferroviaire à Hay River qui sert à recevoir des produits pétroliers raffinés de l’Alberta, comme l’essence et le diesel. Ces produits pétroliers raffinés sont livrés aux collectivités des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut au moyen de barges qui empruntent le Grand lac des Esclaves, le fleuve Mackenzie et la mer de Beaufort.

Gaz naturel

  • Le pipeline Westcoast d’Enbridge débute dans la partie sud-ouest des Territoires du Nord-Ouest et relie le champ Liard, dans le sud-ouest des territoires, et le champ de Kotaneelee, dans le sud-est du Yukon, à l’usine de traitement du gaz à Fort Nelson, en Colombie-Britannique (figure 5). Ce tronçon du pipeline n’est actuellement pas en exploitation.
  • Un pipeline de 50 km relie Ikhil à la ville d’Inuvik. Ce pipeline est assujetti à la réglementation de l’Office national de l’énergie et à celle du Bureau de l’organisme de réglementation des opérations pétrolières et gazières des Territoires du Nord-Ouest. 
  • La société de distribution locale d’Inuvik est Inuvik Gas Ltd. Cette société est assujettie à la réglementation de la Régie des entreprises de service public des Territoires du Nord-Ouest.
  • Le projet gazier Mackenzie [dossier 338535] a été annulé par l’Impériale en décembre 2017 [anglais seulement]. Il prévoyait la mise en valeur de champs gaziers dans le delta du Mackenzie et la construction d’un gazoduc de 1 200 km de long (pipeline de la vallée du Mackenzie) allant du delta du Mackenzie à la frontière entre l’Alberta et les Territoires du Nord-Ouest. Le projet a été jugé non viable sur le plan économique [dépôt A77339] dans les conditions actuelles du marché nord-américain.

Gaz naturel liquéfié (GNL)

  • Inuvik reçoit du GNL par camion de la petite usine de liquéfaction de l’île Tilbury [anglais seulement] de FortisBC, près de Vancouver, en Colombie-Britannique. Ce GNL est utilisé par la centrale au GNL d’Inuvik [anglais seulement] de la Société d’énergie des Territoires du Nord-Ouest, qui a commencé ses activités en 2013 et qui a été construite pour remplacer l’électricité d’appoint produite à partir de génératrices au diesel.
  • Il n’y a pas d’installation de GNL existante ou proposée aux Territoires du Nord-Ouest.

Électricité

  • En raison des longues distances depuis les régions peuplées jusqu’aux provinces et territoires voisins, il n’y a pas de lignes de transport permettant les échanges d’électricité entre les Territoires du Nord-Ouest et d’autres provinces ou territoires.
  • On trouve deux petits réseaux électriques régionaux aux Territoires du Nord-Ouest : le réseau Snare, au nord du Grand lac des Esclaves, et le réseau Taltson, au sud de celui-ci. Les deux réseaux sont connectés à l’approvisionnement en hydroélectricité des Territoires du Nord-Ouest, mais ils ne sont pas interconnectés.

Consommation d’énergie et émissions de gaz à effet de serre (GES)

Consommation totale d’énergie

  • En 2016, la demande pour utilisation finale aux Territoires du Nord-Ouest a totalisé 20,4 pétajoules (PJ). Le secteur industriel vient au premier rang pour la demande d’énergie, avec 45 % de la demande totale, suivi des transports, à 33 %, du secteur commercial, à 14 %, et du secteur résidentiel, à 8 % (figure 6). Les Territoires du Nord-Ouest arrivent au troisième rang au Canada pour la plus faible demande d’énergie et au troisième rang pour la plus forte demande par habitant.
  • Les produits pétroliers raffinés ont été le principal type de combustible utilisé aux Territoires du Nord-Ouest, avec 14,9 PJ, ou 73 %. Suivent le gaz naturel et l’électricité avec 3,6 PJ (18 %) et 1,2 PJ (6 %), respectivement (figure 7).

Produits pétroliers raffinés

  • Presque toute l’essence consommée dans les Territoires du Nord-Ouest est produite dans les provinces voisines (surtout l’Alberta) et est acheminée par camion ou par train.
  • En 2017, la demande de produits pétroliers raffinés aux Territoires du Nord-Ouest s’est élevée à 6,2 kb/j, ou 0,3 % de la demande pour l’ensemble du Canada. De ce volume, on estime que 4,2 kb/j étaient pour le diesel et 0,7 kb/j pour l’essence.
  • En 2017, l’utilisation de produits pétroliers raffinés par habitant a été de 8 053 litres (50,7 barils) dans les Territoires du Nord-Ouest, la plus élevée au Canada. La consommation de produits pétroliers raffinés par habitant aux Territoires du Nord-Ouest dépasse de 179 % la moyenne nationale de 2 886 litres par habitant.
  • Une part importante de la demande en carburant diesel des Territoires du Nord-Ouest est destinée à la production d’électricité. En 2016, les centrales diesel ont constitué 50 % de la capacité d’électricité totale installée des Territoires du Nord-Ouest.
  • La population éparse et l’infrastructure de transport restreinte des Territoires du Nord-Ouest limitent l’alimentation et font augmenter les coûts de combustible de chauffage et de carburant de transport. Le Service d’approvisionnement en combustibles du gouvernement territorial supervise l’achat, le transport, la distribution et le stockage des combustibles de 16 collectivités qui ne reçoivent pas les services d’entreprises privées et de 20 collectivités au nom de la Société d’énergie des Territoires du Nord-Ouest.

Gaz naturel

  • En 2017, la consommation de gaz naturel des Territoires du Nord-Ouest a totalisé en moyenne 1,1 Mpi³/j, soit moins de 1 % de la demande canadienne totale.
  • Le seul secteur ayant consommé du gaz naturel aux Territoires du Nord-Ouest a été le secteur industriel avec 1,1 Mpi³/j.

Électricité

  • En 2016, la consommation d’électricité par habitant aux Territoires du Nord-Ouest s’est établie à 8,0 mégawattheures (MWh). Les Territoires du Nord-Ouest arrivent à l’avant-dernier rang au Canada pour la consommation d’électricité par habitant, qui se situe à 46 % sous la moyenne nationale.
  • Aux Territoires du Nord-Ouest, c’est le secteur commercial qui a enregistré la plus forte consommation d’électricité en 2016, avec 0,20 TWh. Viennent ensuite les secteurs résidentiel et industriel, à 0,12 TWh et 0,01 TWh, respectivement. La demande d’électricité des Territoires du Nord-Ouest a augmenté de 8% depuis 2005.
  • En raison de la faible densité de la population et des coûts de production élevés, les Territoires du Nord-Ouest se classent au deuxième rang pour les tarifs d’électricité les plus élevés au pays, à 30,9 cents le kilowattheure.
  • Depuis 2013, Inuvik utilise du GNL pour alimenter une de ses centrales électriques. Les Territoires du Nord-Ouest souhaitent remplacer le diesel par un usage accru de GNL, ce qui réduirait les émissions de GES d’environ 25 %

Émissions de GES

  • En 2016, les émissions de GES des Territoires du Nord-Ouest ont totalisé 1 610 milliers de tonnes d’équivalent en dioxyde de carbone (éq. CO2)2)Note de bas de page 1, une augmentation de 9 % depuis 2000, première année complète après la séparation d’une partie des Territoires du Nord-Ouest pour former le Nunavut.
  • Les émissions par habitant aux Territoires du Nord-Ouest se sont élevées à 36,2 tonnes d’éq. co2, soit 86 % au-dessus de la moyenne nationale de 19,4 tonnes par habitant.
  • Les secteurs qui émettent le plus de GES dans les Territoires du Nord-Ouest sont les transports, avec 36 % du total, le secteur industriel et manufacturier, à 33 %, la production pétrolière et gazière, à 12 % et les bâtiments (secteur résidentiel et secteur des services), à 11 % (figure 8).
  • En 2016, les émissions de GES du secteur pétrolier et gazier des Territoires du Nord-Ouest ont totalisé 0,2 Mt d’éq. co2; elles provenaient surtout de la production de pétrole brut et de gaz naturel.
  • Les données relatives aux émissions de GES du secteur de l’énergie des Territoires du Nord-Ouest ne sont pas disponibles pour 2016.

Complément d’information

Date de modification :