Le mercredi 28 août, l'Office national de l'énergie est devenu la Régie de l'énergie du Canada. Pour de plus amples renseignements, consultez la page d'information sur la mise en oeuvre de la Loi sur la Régie canadienne de l'énergie

Message du président et premier dirigeant de l’Office national de l’énergie

J’ai le grand plaisir de présenter ici l’édition 2018 du rapport de l’Office national de l’énergie intitulé Avenir énergétique du Canada en 2018 – Offre et demande énergétiques à l’horizon 2040 (Avenir énergétique 2018). Ce rapport s’inscrit dans une tradition de longue date à l’Office, qui publie depuis plus de 50 ans de telles perspectives. Il s’agit du seul document tourné vers le long terme dans le secteur de l’énergie au pays mis à la disposition du grand public, avec données et analyses à l’appui, qui traite de tous les produits de base et dont la portée englobe toutes les provinces ainsi que tous les territoires. Ce rapport procure aux Canadiens des éléments de référence clés afin de discuter de l’avenir énergétique du pays.

Le rythme des changements sur les marchés énergétiques canadien et mondial, tout comme au chapitre des politiques et des tendances technologiques, montre bien que le besoin d’analyses à jour est plus grand que jamais. Marchés et politiques ont beaucoup évolué alors que le présent rapport était en cours de préparation.

  • Sur les marchés du pétrole, des écarts plus marqués qu’à l’habituelle entre les prix de référence canadiens et mondiaux ont à nouveau été constatés, ces derniers ayant atteint leur niveau le plus élevé depuis 2014.
  • Du côté du gaz naturel, une décision d’investissement finale positive a été prise à l’égard du projet d’exportation de gaz naturel liquéfié de LNG Canada.
  • Les politiques provinciales ont bien changé, surtout en rapport avec les futurs prix du carbone.
  • L’Accord de libre-échange nord-américain a été renégocié et a cédé le pas à l’Accord États-Unis–Mexique–Canada.

Une certitude demeure et c'est que le paysage énergétique continuera d’être constamment remodelé.

Mais comment alors en arriver à des projections à long terme qui veulent dire quelque chose? Nous sommes d’avis qu’il faut tenir compte de trois tendances fondamentales afin de pouvoir produire de telles projections. En premier lieu, une efficacité énergétique toujours plus grande fait en sorte que la consommation d’énergie et la croissance économique continuent de se dissocier. Ensuite, le recul considérable des coûts associés aux énergies renouvelables comme l’éolien et le solaire permet une diversification accrue du bouquet énergétique. Enfin, le secteur pétrolier et gazier est en mesure de réagir pour demeurer concurrentiel malgré des conditions commerciales éprouvantes.

La volatilité au quotidien des prix pratiqués sur le marché de l’énergie est un facteur de taille, au même titre que le sentiment général qui y est perceptible et les orientations stratégiques adoptées. L’incidence de ces facteurs dynamiques sur les perspectives variera selon la forme que prendront les tendances fondamentales à long terme.

Le scénario de référence rend compte de la persévérance de certaines tendances de fond observables dans les perspectives énergétiques précédentes.

Avenir énergétique 2018 se concentre sur plusieurs grandes incertitudes qui ont beaucoup joué cette année. Les prix de l’énergie ont grandement varié et les scénarios fondés sur les prix, élevés ou bas, prennent en compte la possibilité de larges écarts pour ce qui est de la production de pétrole et de gaz. Le scénario des avancées technologiques, quant à lui, creuse du côté des incidences éventuelles sur la filière énergétique canadienne de l’adoption de technologies à plus faibles émissions et de politiques climatiques plus rigoureuses à l’échelle mondiale.

Peu importe l’analyse effectuée, une constante demeure : enjeux et occasions se multipliant, les intervenants doivent innover pour réussir. Le présent rapport met bien en évidence de nombreux progrès réalisés sur le plan technologique, qu’il s’agisse par exemple du recul considérable des coûts associés aux énergies renouvelables mentionné plus haut ou d’une plus grande efficience quand on parle de production et de consommation d’énergie. L’innovation jouera également un rôle de premier plan en conception des politiques, adoption de règles et règlements en fonction du marché pour l’intégration de nouvelles technologies, communication avec les parties prenantes ainsi que mobilisation de celles-ci ou amélioration de l’information sur l’énergie et des analyses partagées avec les Canadiens.

Les rapports sur l’avenir énergétique constituent les documents-phares de l’Office dans le cadre de son programme d'information en matière d'énergie, dont l’objectif est la publication de produits instructifs qui profitent à un vaste auditoire et traitent du large éventail des questions pertinentes à cet égard au Canada. L’Office s’efforce de toujours mieux informer le public, de manière attrayante et transparente. Il veut tracer la voie, tout comme d’autres institutions gouvernementales, pour offrir aux Canadiens des données et des analyses sur l’énergie qui leur serviront. Ces rapports exemplifient la façon de présenter des données factuelles et des analyses sur la transformation des produits énergétiques, leur transport, leur distribution et leur consommation qui serviront aux Canadiens, en plus d’informer ces derniers de ce que l’avenir pourrait leur réserver à ce chapitre. Il s’agit d’une bonne base pour avoir des échanges éclairés sur les questions et politiques actuelles en matière d’énergie.

Je tiens à remercier les nombreuses parties prenantes qui ont pris part à d’utiles discussions sur l’avenir de l’énergie au Canada en vue de la création du présent rapport. Parmi celles-ci nous retrouvons nos partenaires fédéraux, les gouvernements des provinces et différents spécialistes d’un bout à l’autre du pays. Nous avons aussi beaucoup bénéficié d’échanges et de collaborations sur la scène mondiale, qu’on parle notamment de l’Agence internationale de l’énergie, de l’Energy Information Administration aux États-Unis ou de participants au forum  sur les modèles énergétiques.

Nous sommes fiers de la contribution d’Avenir énergétique 2018 aux conversations sur l’énergie des Canadiens, que nous invitons à continuer de participer au dialogue sur ces questions.

Le président et premier dirigeant,
C. Peter Watson, P.Eng. FACG

Date de modification :