Le mercredi 28 août, l'Office national de l'énergie est devenu la Régie de l'énergie du Canada. Pour de plus amples renseignements, consultez la page d'information sur la mise en oeuvre de la Loi sur la Régie canadienne de l'énergie

Chapitre 5 : Conclusion

Les projections avancées dans Avenir énergétique 2018 présentent une filière énergétique canadienne en pleine évolution. On s’attend à une croissance lente de la consommation d’énergie des Canadiens, avec une production et une économie de moins en moins au diapason. Un virage mondial vers des technologies à faibles émissions de carbone, politiques climatiques renforcées à l’appui, conformément à ce qui est décrit dans le scénario des avancées technologiques, pourrait entraîner une moins grande consommation de combustibles fossiles au pays. Le Canada continue d’avoir la possibilité d’accroître la production d’énergie sous diverses formes, ressources renouvelables et combustibles fossiles confondus. Les prix et les progrès technologiques sont les facteurs qui pourraient davantage façonner les tendances de production futures.

Bien des facteurs joueront sur le rythme et la nature de cette évolution. Il suffit de penser aux futures orientations des prix et du marché, à l’émergence possible de nouvelles technologies, à la politique énergétique et climatique quel que soit l’ordre de gouvernement, aux politiques ainsi qu’aux règlements internationaux ou aux liens qui existent entre une production croissante et la capacité de transport vers les marchés, que ce soit pour le pétrole ou le gaz naturel. Beaucoup de nouveaux développements sont survenus alors que l’analyse était en cours en 2018. À titre d’exemples, notons l’Accord États-Unis–Mexique–Canada, le retour d’écarts importants entre les prix de référence mondiaux pour le pétrole brut par rapport à ceux pratiqués au Canada, la décision d’investissement finale de LNG Canada de construire un terminal méthanier sur la côte Ouest du pays et un grand nombre de décisions stratégiques importantes prises par les provinces dans le contexte du cadre pancanadien sur les changements climatiques.

Les projections présentées dans Avenir énergétique 2018 ne sont pas des prévisions quant aux futures tendances de l’énergie au Canada. Nombreuses pourraient être les raisons à l’origine de bifurcations inattendues en matière d’offre et de demande énergétiques. Les réseaux en place sont complexes et les facteurs d’incertitude pouvant interagir avec eux de façon imprévue sont variés. Par ailleurs, des mesures bien précises pourraient être prises par les gouvernements, les entreprises et les citoyens qui feraient dévier les tendances actuelles, rendant caducs les résultats entrevus dans le présent rapport. Les projections d’Avenir énergétique 2018 servent de base à la poursuite des échanges sur cet avenir au Canada, dans le contexte des nombreuses tendances émergentes et grandes incertitudes qui demeurent.

Date de modification :