Le mercredi 28 août, l'Office national de l'énergie est devenu la Régie de l'énergie du Canada. Pour de plus amples renseignements, consultez la page d'information sur la mise en oeuvre de la Loi sur la Régie canadienne de l'énergie

Chapitre 1 : Introduction

Depuis 1967, l’Office national de l’énergie produit régulièrement des projections de l’offre et de la demande énergétiques à long terme. La série Avenir énergétique du Canada explore divers scénarios énergétiques possibles et la façon dont ils pourraient se traduire à long terme pour les Canadiens. Le présent rapport s’appuie sur des modèles économiques et énergétiques pour établir des projections fondées sur un ensemble d’hypothèses, d’après l’état actuel des connaissances dans les domaines des technologies, des politiques énergétiques et climatiques, des comportements humains et de la structure de l’économie. L’analyse ainsi proposée n’a pas de valeur prédictive et ne vise pas non plus à décrire comment seront atteints tels ou tels buts, par exemple les cibles du Canada en matière de changements climatiques.

Le présent rapport, Avenir énergétique du Canada en 2018 – Offre et demande énergétiques à l’horizon 2040, (« Avenir énergétique 2018 »), est le dernier-né de cette série. Il s’articule autour de trois scénarios de base et d’un scénario des avancées technologiques :

  • Le scénario de référence s’appuie sur les perspectives économiques actuelles et adopte une vision modérée de l’évolution des prix de l’énergie et des améliorations technologiques, et les politiques énergétiques et climatiques déjà annoncées au moment de l’analyse.
  • Le scénario de prix élevés et le scénario de prix bas rendent compte de l’incidence que l’incertitude des prix des produits de base peut avoir sur la filière énergétique canadienne.
  • Le scénario des avancées technologiques va au-delà des limites en la matière ou politiques définies dans celui de référence, tenant compte de mesures plus généralisées sur la scène mondiale qui touchent le climat et qui se répercutent sur le marché. Il présente l’avenir énergétique sur lequel le Canada pourrait s’ouvrir en présence d’une transition plus rapide découlant de politiques à long terme sur le carbone qui seraient plus robustes, d’une dissémination plus rapide de technologies comme les véhicules électriques et de coûts moindres associés aux énergies renouvelables.

Figure 1.1 : Aperçu des scénarios d’Avenir énergétique 2018

Figure 1.1 : Aperçu des scénarios d’Avenir énergétique 2018
Description

Ce graphique montre les liens entre les scénarios de référence, de prix élevés, de prix bas et des avancées technologiques d’Avenir énergétique 2018. Le scénario de référence est le point de départ. Les scénarios de prix bas et de prix élevés s’appuient sur le scénario de référence et prennent en compte l’incertitude relative au prix du pétrole et du gaz naturel. Le scénario des avancées technologiques intègre au scénario de référence les effets d’un virage mondial vers une économie sobre en carbone.

  • Les scénarios de référence, de prix élevés et de prix bas s’appuient sur plusieurs hypothèses :
  • Infrastructures et marchés : À court ou à moyen terme, la capacité pipelinière demeure constante, mais elle augmente graduellement. À long terme, l’infrastructure de transport nécessaire est en place, et la production trouve des débouchés Note de bas de page 1.
  • Cibles et objectifs : Les cibles et objectifs de lutte contre les changements climatiques ne sont pas explicitement modélisés, sauf si un plan concret pour les atteindre a été fourni.
  • Politiques : Les politiques climatiques et les politiques connexes suffisamment détaillées pour qu’on puisse créer un modèle ou des hypothèses sont incluses. Cela comprend diverses hypothèses simplificatrices relatives aux mécanismes de tarification du carbone.
  • Faits récents en matière de politiques climatiques : Le tableau A.1, à l’annexe A, relate bon nombre de faits nouveaux récents en matière de politiques climatiques et indique si Avenir énergétique 2018 a pris en compte la politique en question dans son analyse.
  • Percées technologiques : Ces scénarios supposent une amélioration modérée, notamment par rapport aux gains d’efficience ou réductions de coûts pour ce qui est des ressources renouvelables, comparables aux tendances actuelles.

En plus des scénarios de référence, de prix élevés et de prix bas, Avenir énergétique 2018 analyse un nouveau scénario dans lequel on explore les perspectives énergétiques du Canada dans un monde où les avancées technologiques, combinées à des mesures plus étendues en matière de changements climatiques sur la scène mondiale, entraînent un virage vers une économie sobre en carbone. Ce scénario a été construit à partir d’une définition du contexte mondial, puis d’hypothèses spécifiques au Canada, qu’il s’agisse par exemple de l’adoption de technologies émergentes comme les véhicules électriques. Il est important de noter que nous ne pouvons pas prédire avec certitude quelles technologies se répandront le plus dans l’avenir. Ce scénario n’est qu’un exemple parmi une foule d’autres possibilités. Il n’a pas de valeur prédictive et ne fait aucune recommandation quant aux politiques, aux technologies ou aux résultats.

Les imprévus sont presque inévitables pendant la période de projection, qu’il s’agisse d’événements géopolitiques ou de percées technologiques, sans oublier que de l’information jusque-là inconnue fera surface et que les tendances, les politiques et les technologies continueront à évoluer. En particulier, Avenir énergétique 2018 avance plusieurs hypothèses simplificatrices sur certaines politiques actuelles et sur les futures tendances technologiques. Le présent rapport ne constitue pas une analyse officielle ou définitive des incidences d’une initiative politique en particulier. Le lecteur est prié de considérer les projections avancées ici comme le point de départ d’un dialogue sur l’avenir énergétique du Canada, et non comme une prédiction de la réalité à venir.

Date de modification :