Aperçu du marché : Baisse des importations de pétrole brut en 2021 et hausse modeste de celles de produits pétroliers raffinés

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2022-03-30

Importations de pétrole brut

Les importations de pétrole brutDefinition* du Canada ont connu une baisse de près de 20 % en 2021, passant de 579 000 barils par jour (« b/j ») l’année précédente à 473 000 kb/jNote de bas de1. Il s’agit du plus petit volume d’importation de pétrole brut depuis 1988.

D’où proviennent les importations de pétrole brut du Canada?

Les États-Unis continuent d’être la principale source d’importation de pétrole brut du pays. En 2021, les deux tiers des importations de pétrole brut du Canada provenaient des États-Unis, alors qu’elles constituaient les trois quarts de celles-ci un an plus tôt. Il s’agissait de la première baisse des importations de notre voisin du sud par rapport à celles du reste du monde depuis 2016. Ce recul s’explique par divers facteurs liés au marché, notamment le fait que les pipelines ont acheminé davantage de pétrole brut canadien vers l’Ontario et le QuébecNote de bas de2 et que la raffinerie Come-by-Chance à Terre-Neuve n’a pas été en activité.

L’Arabie saoudite était la deuxième source en importance de pétrole brut importé du Canada en 2021, comptant pour 15 % du total. Elle est suivie au troisième rang du Nigeria, avec 13 %. Les importations provenant de ce dernier ont augmenté de près de 40 000 b/j en 2021, ce qui constitue la plus forte variation d’une année à l’autre des importations, tous pays confondus.

Le Canada n’a importé aucun pétrole brut de la Fédération de Russie en 2020 et en 2021. Au cours de la dernière décennie, ces importations ont été relativement faibles et ont atteint un sommet en dix ans d’environ 18 000 b/j en 2019. Cela ne représentait que 3 % des importations totales de pétrole brut du Canada cette année-là et 1 % de la demande totale du paysNote de bas de3.

Quelles provinces importent le plus de pétrole brut?

Le pétrole brut sert à alimenter les raffineries, qui le transforment en produits pétroliers raffinésDefinition* comme l’essence, le diesel, le mazout de chauffage et le carburéacteur. Même si la production de pétrole brut du Canada surpasse les besoins des raffineries du pays, il demeure que certaines provinces continuent d’importer du pétrole brut. En général, celles situées près des zones de production qui bénéficient d’un lien pipelinier direct avec ces dernières n’ont pas besoin de recourir à l’importation. Les raffineries des provinces qui se trouvent plus loin des principales zones de production de l’Ouest canadien, à savoir l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador, doivent constamment importer du pétrole brut.

Le Nouveau-Brunswick, où est établie la raffinerie d’Irving Oil à Saint John, est la province canadienne qui a importé le plus de pétrole brut en 2021, soit 56 % des importations totales du Canada. Cela tient au fait qu’on y trouve la plus grande raffinerie au pays et que la province n’est raccordée par aucun pipeline au reste du pays. Le Québec arrive au deuxième rang pour les importations de pétrole brut. La plus importante raffinerie du Québec, la raffinerie Jean Gaulin de Valero (en anglais), n’est pas non plus raccordée à des oléoducs et dépend des livraisons acheminées par voie maritime pour s’alimenter en produit de base. Avant 2016, le Québec était la province qui importait le plus de pétrole brut au Canada.

Quelle est la valeur des importations de pétrole brut du Canada?

La valeur totale des importations de pétrole du Canada s’est élevée à 14,7 milliards de dollars en 2021, une hausse de 30 % par rapport à l’année précédente, alors qu’elle se chiffrait à 11,3 milliards de dollars. Cette augmentation s’explique principalement par la remontée des prix mondiaux du pétrole brut, après les creux historiques enregistrés en 2020, au début de la pandémie de COVID-19. Le prix moyen du baril de pétrole brut importé s’établissait à environ 85 $Note de bas de4 en 2021.

Figure 1 – Importations annuelles de pétrole brut

Source et Description

Source : Base de données sur le commerce international de marchandises du Canada (« CIMC ») – SH2709

Description : Le graphique du haut montre la quantité de pétrole brut (en barils par jour) que le Canada a importée de divers pays de 2010 à 2021. Celui du milieu indique la proportion (en pourcentage des importations totales) de pétrole brut importé de divers pays. Celui du bas présente la quantité de pétrole brut (en barils par jour) importée par certaines provinces canadiennes, à savoir le Nouveau Brunswick, le Québec, l’Ontario et Terre-Neuve-et-Labrador.

Importations de produits pétroliers raffinés

Le Canada a importé 450 000 b/j de produits pétroliers raffinés en 2021, une hausse de 7 % par rapport aux 422 000 b/j en 2020. Depuis 2010, les importations de produits pétroliers raffinés ont plus ou moins triplé.

D’où proviennent les importations de produits pétroliers raffinés du Canada?

Les États-Unis fournissent la majeure majorité des produits pétroliers raffinés qu’importe le Canada, soit 76 % (340 000 b/j) en 2021. Les importations en provenance des Pays-Bas constituaient 8 % (35 000 b/j). Le reste provenait de plusieurs pays, dont la Fédération de Russie, avec environ 2 % (10 000 b/j) des importations totales. Au cours des dix dernières années, les produits pétroliers raffinés importés de la Fédération de Russie sont demeurées relativement stables – 3 % des importations totales en 2010 – et elles ont diminué depuis.

Quelles provinces importent le plus de produits pétroliers raffinés?

Même si les raffineries canadiennes produisent plus de produits pétroliers raffinés qu’en consomment les Canadiens, le Canada en importe néanmoins du fait que la production dans certaines régions au pays est insuffisante pour répondre à leurs besoins. Bien souvent, ces régions ne disposent pas d’une infrastructure de transport qui les rattache aux régions où il y a un excédent de produits pétroliers raffinés.

L’Alberta importe près de la moitié de tous les produits pétroliers raffinés qui entrent au CanadaNote de bas de5. Ceux ci sont surtout des composantes de diluantNote de bas de6 qui sont ajoutées au bitumeDefinition* extrait des sables bitumineux pour en permettre le transport par pipeline. Ce mélange est acheminé vers des raffineries au pays ou exporté par des pipelines du ressort de la Régie, par chemin de fer et, dans une moindre mesure, par camion.

Le Québec arrive au deuxième rang pour les importations de produits pétroliers raffinés, avec près de 20 % du total. Il est suivi de l’Ontario à 10 %. Plus de la moitié de la population canadienne habitent dans ces deux provinces, où la demande de produits raffinés est parmi la plus élevée.

Quelle est la valeur des importations de produits pétroliers raffinés?

La valeur totale des importations de produits pétroliers raffinés du Canada s’élevait à 16,8 milliards de dollars en 2021, une hausse de 50 % par rapport à l’année précédente, alors qu’elle se chiffrait à 11,2 milliards de dollars. Cette augmentation s’explique par des volumes plus élevés et des prix mondiaux en hausse en 2021, par rapport à 2020. En général, le prix des produits pétroliers raffinés est étroitement lié à celui du pétrole brut, dont ils sont un dérivé.

Figure 2 – Importations annuelles de produits pétroliers raffinés

Source et Description

Source : Base de données sur le commerce international de marchandises du Canada (« CIMC ») – SH2710

Description : Le graphique du haut montre la quantité de produits pétroliers raffinés (en barils par jour) que le Canada a importée de divers pays de 2010 à 2021. Celui du milieu indique la proportion (en pourcentage des importations totales) de produits pétroliers raffinés importé de divers pays. Celui du bas présente la quantité de produits pétroliers raffinés (en barils par jour) importée par certaines provinces canadiennes, à savoir le Nouveau-Brunswick, le Québec, l’Ontario et Terre-Neuve-et-Labrador.

Date de modification :