Aperçu du marché : L’Ontario consomme moins d’électricité depuis le début de la pandémie de COVID-19

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2020-04-29

Le 12 mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré COVID-19 une pandémie [en anglais]. Depuis, la demande d’énergie a diminué partout dans le monde en raison des mesures prises pour ralentir la propagation du virus. En Ontario, pendant tout le mois de mars 2020, ces mesures ont contribué à aplanir la courbe de la demande d’électricité [en anglais]. Il est probable qu’elles aient aussi fait baisser la demande par rapport aux années précédentes.

Figure 1. Demande quotidienne moyenne d’électricité en Ontario, mars 2018, mars 2019 et mars 2020

Source et description

Source : SIERE

Description : Cette figure montre la demande quotidienne moyenne d’électricité en Ontario, en mars 2018, en mars 2019 et en mars 2020. L’axe horizontal représente l’heure de la journée, commençant à 1 h et se terminant à minuit. Les lignes représentent la demande horaire moyenne pour des semaines données. L’axe vertical représente la demande d’énergie, en mégawatts (MW). En général, la demande d’électricité diminue en mars, période de transition de l’hiver au printemps.

La demande d’électricité en Ontario atteint généralement un sommet deux fois par jour : lorsque les travailleurs se préparent le matin, entre 7 h et 9 h, et le soir entre 19 h et 20 h. En raison des mesures d’auto-isolement prises pour lutter contre la COVID-19, un plus grand nombre de personnes travaillent à partir de la maison et commencent leur journée plus tard [en anglais], ce qui a pour effet de stabiliser la demande de pointe en Ontario pendant le jour et d’accroître la consommation résidentielle entre 9 h et 19 h. La demande résidentielle d’électricité pendant la nuit semble suivre des courbes de consommation plus courantes. Des effets semblables sur la demande résidentielle sont observés dans d’autres régions comme le Texas [en anglais].

L’augmentation de la demande résidentielle d’électricité est neutralisée, du moins en partie, par la baisse de la demande dans les secteurs commercial et institutionnel.

Les conditions météorologiques ont aussi une incidence sur la demande d’électricité. À Toronto, la température moyenne en mars 2020 a été de 3,96 °C, comparativement à 0,14 °C en mars 2019 et à 1,32 °C en mars 2018 (voir l’annexe). Les températures plus élevées en mars 2020 ont réduit la demande d’électricité pour le chauffage.

Le secteur résidentiel et les secteurs commercial et institutionnel de l’Ontario représentent respectivement 31 % et 36 % de la demande d’électricité provinciale, soit plus que dans la plupart des provinces.Note de bas de page 1 L’impact sur la demande d’électricité pourrait être différent dans les provinces autres [en anglais] que l’Ontario.

Appendix:

Figure A.1. Température quotidienne moyenne en Ontario, mars 2018, mars 2019 et mars 2020

Source et description

Source : Environnement et Changement climatique Canada

Description : Cette figure montre la température quotidienne moyenne en Ontario (Toronto), en mars 2018, en mars 2019 et en mars 2020. À Toronto, la température moyenne en mars 2020 a été de 3,96 °C, comparativement à 0,14 °C en mars 2019 et à 1,32 °C en mars 2018.

Date de modification :