Aperçu du marché : Au Canada, les centrales au charbon mises hors service seront remplacées par des centrales à énergies renouvelables à faibles émissions de carbone

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2020-01-29

Dans son dernier rapport sur les perspectives énergétiques du pays, l’Avenir énergétique du Canada en 2019 (« AE2019 »), la Régie de l’énergie du Canada prévoit un recul important de la production d’électricité au moyen de charbon. La part du charbon dans la production d’électricité y passe en effet de 16 % en 2005 à moins de 1 % en 2040.

À l’heure actuelle, quatre provinces exploitent des centrales au charbon : l’Alberta, la Saskatchewan, le Nouveau-Brunswick, et la Nouvelle-Écosse. Au cours des dernières années, le gouvernement fédéral a mis en place des exigences rigoureuses en matière d’émissions [en anglais] pour que les centrales arrivées en fin de vie utile soient fermées définitivement ou modernisées pour permettre le captage et stockage du CO2. Des normes similaires visent les centrales au gaz naturel, mais puisque celles-ci produisent moins d’émissions de gaz à effet de serre que les centrales au charbon, seules celles dont le niveau d’efficacité est bas seront fermées.

Figure 1. Production canadienne d’électricité au charbon, selon la région à 2040

Source et description

Source : AE2019

Description : Le graphique illustre les projections relatives à la production d’électricité au charbon, selon la province, qui sont présentées dans le scénario de référence de l’AE2019Note de bas de page 1. En Alberta, la production d’électricité à partir du charbon disparaît complètement en 2029, alors qu’elle s’élevait à 43 581 GWh en 2005. En Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, et en Saskatchewan, la production d’électricité à partir du charbon diminue, passant respectivement de 8 375 GWh, 3 100 GWh et 13 158 GWh en 2005 à 1 015 GWh, 120 GWh et 172 GWh en 2040.

Les quatre provincesNote de bas de page 2 déploient diverses stratégies à long terme pour remplacer les centrales au charbon mises hors service. La plupart des centrales albertaines seront converties au gaz naturel. La conversion devrait débuter dès 2021 et prendre fin vers 2029 [en anglais]. L’efficacité énergétique des centrales converties déterminera leur durée d’exploitation autorisée.

La Saskatchewan compte actuellement une centrale au charbon munie de la technologie de captage et stockage du CO2Note de bas de page 3. Au cours de la période de projection, la Saskatchewan remplace ses centrales au charbon mises hors service par un nombre croissant de centrales à énergies renouvelables. En 2030, ces énergies répondent à plus de 40 % de la demande d’électricité de la province, qui prévoit par ailleurs acheter plus de 300 MW d’hydroélectricité du Manitoba à compter de 2022. Le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse prévoient ajouter une capacité solaire, agrandir des centrales hydroélectriques et acheter de l’hydroélectricité de Terre-Neuve-et-Labrador, province qui est maintenant reliée à leurs marchés énergétiques grâce au projet de transport d’énergie Maritime Link [en anglais].

Date de modification :