Aperçu du marché : Les véhicules électriques à batterie sont beaucoup plus écoénergétiques que ceux à moteur à combustion interne

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2021-02-24

Les véhicules électriques à batterie (« VEB »)Note de bas de page 1 vendus au Canada en 2021 sont beaucoup moins énergivoresNote de bas de page 2 que les véhicules à moteur à combustion interne (« VMCI »). Cette conclusion tient principalement au fait que les moteurs électriques sont nettement plus efficaces que ceux à combustion interne.

Dans les VMCI, les carburants (diesel et essence) s’enflamment et produisent les gaz en expansion qui actionnent les pistons. Cependant, seulement 12 à 30 % de l’énergie tirée de l’essence sert véritablement au déplacement du véhicule, et la plus grande partie de l’énergie restante est perdue sous forme de chaleur (en anglais).

Par contre, les VEB sont munis de moteurs électriques, qui transforment presque toute l’énergie produite en électricité pour déplacer le véhicule. De plus, ces véhicules sont équipés d’un « système de freinage par récupération » qui, lorsque le véhicule ralentit, convertit l’énergie cinétique (ou le mouvement) en électricité qui est stockée dans les batteries. Dans l’ensemble, les VEB sont beaucoup plus efficaces que les VMCI, puisque plus de 77 % de l’énergie transformée en électricité est convertie en mouvement, quand on tient compte du freinage par récupération (en anglais).

Les véhicules hybrides électriques (« VEH ») sont alimentés à la fois par un moteur électrique et par un moteur à combustion interneNote de bas de page 3. Il s’ensuit qu’ils sont généralement plus efficaces que les VMCI, mais moins que la plupart des VEB.

Figure 1. Comparaison de l’utilisation de l’énergie pour la conduite en ville / sur la route des VEB et VMCI

Comparaison de l’utilisation de l’énergie pour la conduite en ville / sur la route des VEB et VMCI

Note : Certains pourcentages ont été arrondis et leur total peut ne pas donner 100 %.

Source et description

Source : U.S. Department of Energy – Office of Energy Efficiency and Renewable Energy – Where the Energy Goes: Electric Cars (en anglais), Gasoline Vehicles (en anglais)

Description : Cette infographie compare les pertes d’énergie des véhicules à moteur à combustion interne (« VMCI ») et des véhicules électriques à batterie (« VEB ») pour la conduite en ville et sur la route. Les pertes moteur sont les plus élevées pour les VMCI, allant de 68 à 72 %. Les pertes d’énergie pour les VEB sont principalement attribuables à la recharge de la batterie (10 %) et au système d’entraînement électrique (20 %). Ces véhicules disposent aussi d’un système de freinage par récupération qui peut récupérer jusqu’à 17 % de l’énergie nécessaire pour recharger la batterie.

La figure 2 présente la consommation de carburant des VEB, des VMCI et des VEH vendus au Canada en 2021, en équivalent litre par 100 km (« éq. L/100 km »)Note de bas de page 4. Les essais sur la consommation de carburant de ces véhicules se déroulent en cinq stades (en anglais), dont certains par temps froid (températures atteignant 7 °C). La consommation de carburant des VMCI peut augmenter de 15 % à des températures d’environ 7 °C, alors que cette hausse est de l’ordre de 30 % pour les VEH et de 39 % pour les VEB (en anglais) et même davantage pour ces derniers quand les températures sont encore plus basses (en anglais). La consommation de carburant des VEB monte plus rapidement que celle des véhicules à MCI quand il fait froid, parce que, en grande partie, les premiers utilisent plus d’électricité pour chauffer la batterie et l’habitacle des passagers, tandis que les seconds ne font qu’utiliser la chaleur qui est normalement perdue. Malgré le fait que la consommation de carburant d’un VEB augmente de 50 %, il demeure quand même moins énergivore qu’un VMCI comparable.

Figure 2. Consommation de carburant des véhicules électriques à batterie, des véhicules hybrides et des véhicules à combustion interne vendus au Canada en 2021

Source et description

Source : Cotes de consommation de carburant de Ressources naturelles Canada en 2021

Description : Le graphique illustre la consommation de carburant des véhicules électriques à batterie, des véhicules hybrides et des véhicules à combustion interne vendus au Canada en 2021, par catégorie de véhicules. On y constate que les véhicules électriques à batterie consomment moins d’énergie (en équivalent litre) par 100 km parcourus que les véhicules hybrides et beaucoup moins que les véhicules à moteur à combustion interne.

Même s’ils sont plus écoénergétiques, les VEB coûtent actuellement plus cher à l’achat que les VMCI comparables. Il est donc plus difficile de savoir si l’économie réalisée sur le carburant par le propriétaire d’un VEB se traduit par des économies par rapport à celles de l’acheteur d’un VMCI. Il faut aussi souligner que le parc de véhicules personnels au Canada est habituellement constitué de véhicules plus lourds et plus gros que dans d’autres pays, ce qui signifie que le véhicule personnel moyen des Canadiens se classe parmi les plus gourmands dans le monde.

Comment compare-t-on les économies de carburant entre les véhicules électriques à batterie, les véhicules hybrides et les véhicules à moteur à combustion interne?

Pompe à essence et chargeur de véhicule électrique avec deux voitures dans un arrière-plan flou
  • Les VMCI consomment de l’essence, du diesel ou d’autres combustibles liquides mesurés à la pompe au Canada en litres (« L »), tandis que les VEB consomment de l’électricité, mesurée en kilowattheures (« kWh »). Les VEH consomment de l’essence, mais convertissent une partie de cette énergie en électricité.
  • L’essence et l’électricité contiennent de l’énergie. Un kWh renferme 3,6 mégajoules (« MJ ») d’énergie, tandis qu’un litre d’essence en contient 32,0. Ainsi, un litre d’essence contient l’équivalent de 8,9 kWh d’énergie, et la quantité d’électricité consommée par un VEB par 100 km peut être convertie en équivalent litre (« éq. L ») d’essence.
Date de modification :